Un 'management buy-out' chez City Live

17/10/08 à 10:55 - Mise à jour à 10:54

Source: Datanews

Le holding District Live, qui regroupe la direction de City Live, a racheté les actions que Telenet, Concentra et LRM détenaient dans City Live.

Le holding District Live, qui regroupe la direction de City Live, a racheté les actions que Telenet, Concentra et LRM détenaient dans City Live.

Le 29 septembre, City Live, le développeur hasseltois d'une plate-forme d'applications mobiles à destination des 'communities', a augmenté son capital de 400.000 euros pour le porter à 2,3 millions d'euros.

Telenet, Concentra et la filiale KMOfin de la 'Limburgse Reconversiemaatschappij' (société de reconversion limbourgeoise) ont donc vendu leurs actions à la direction et à quelques nouveaux petits investisseurs. Les deux entreprises de médias et la société d'investissements avaient injecté conjointement 1,46 million d'euros dans City Live depuis sa création en janvier 2007. Elles contrôlaient chacune un quart des actions environ.

Cette nouvelle capitalisation s'inscrit dans une opération plus importante qui devrait se dérouler ultérieurement cette année encore.

Dès la création de City Live, la direction s'était regroupée dans le holding District Live, qui contrôlait jusqu'en septembre quelque 23 pour cent des actions de l'entreprise. Selon nos informations, District Live aurait à présent racheté les actions appartenant à Telenet, Concentra et LRM. Cynex, de Koen Martens et Jeroen Meens, qui faisait partie de District Live dès l'origine, a aussi vendu ses actions "pour un prix intéressant", déclare Martens. Le montant n'a cependant pas été communiqué.

L'un des nouveaux actionnaires qualifie la transaction de "bon accord". City Live est une plate-forme de communication issue d'i-City, le projet visant à faire d'Hasselt un biotope de services de communication mobiles. Les applications développées avec les programmes de City Live peuvent être téléchargées vers la plupart des appareils mobiles, voire vers les plates-formes TV numériques.

Grâce à ce rachat, la direction de City Live a désormais les mains libres pour attirer de nouveaux partenaires qui auront sans aucun doute une vocation plus internationale que les précédents.

Pour son premier exercice d'une durée de 23 mois, City Live table sur un chiffre d'affaires de 800.000 euros. Et pour le prochain exercice, elle visera 1,5 million d'euros, selon Bekkers.

Source: Trends

Nos partenaires