Un magnat néerlandais de l'immobilier poursuivi pour avoir 'acheté' un directeur de Google

25/11/16 à 13:50 - Mise à jour à 13:50

Source: Datanews

Le ministère public des Pays-Bas poursuit l'ex-magnat de l'immobilier Rudy Stroink pour avoir soudoyé un directeur de Google, selon Het Financieele Dagblad. Il lui aurait payé avec son entreprise TCN une somme d'1,7 million d'euros en pots-de-vin pour attirer un prestigieux centre de données de Google à Eemshaven.

Un magnat néerlandais de l'immobilier poursuivi pour avoir 'acheté' un directeur de Google

. © .

Stroink doit comparaître aujourd'hui devant le juge d'Almelo aux Pays-Bas. Son épouse est également convoquée. Ils sont soupçonnés de corruption, de blanchiment d'argent, de faux en écriture et de participation à une organisation criminelle.

L'enquête en matière de corruption menée aux Pays-Bas a également épinglé un directeur de Google, à savoir Simon Tusha, comme faisant partie de cette même organisation criminelle. Tusha était à l'époque des faits en charge de la sélection mondiale des sites pour l'implantation des centres de données de Google.

Le magnat de l'immobilier dément toute implication dans cette affaire. Pourtant, Stroink était au cours de la période des dessous-de-table l'incontestable dirigeant et propriétaire de TCN. En outre, Tusha a avoué une fraude fiscale plus tôt cette année. Il devrait comparaître devant un juge américain pour avoir éludé le paiement d'impôts sur ses revenus constitués par les pots-de-vin qu'il aurait reçus de TCN. (ANP/PVL)

Update 14 heures:

Dans une réaction à ce qui précède, Google annonce qu'elle a été elle-même la victime de son ex-employé. Et d'indiquer n'avoir commencé à négocier à propos du centre de données aux Pays-Bas qu'après que Simon Tusha ait quitté l'entreprise.

Google ajoute encore qu'elle loue depuis 2006 un centre de données de TCN, mais que celui-ci a été construit avant même que Google ne s'y intéresse. Entre-temps, Google a acheté elle-même un terrain, où elle est en train de faire construire son futur centre de données à Eemshaven.

Nos partenaires