Un logiciel Blackberry peut en cacher un autre

10/02/06 à 00:00 - Mise à jour à 09/02/06 à 23:59

Source: Datanews

Le Blackberry bien connu de RIM est condamné à mort, au cas où le juge devrait sous peu donner raison à son rival NTP dans le cadre d'un procès en matière de brevet. RIM a pourtant déjà préparé un logiciel de substitution.

Le Blackberry pourra continuer à fonctionner aux Etats-Unis, même si le producteur canadien de cet appareil e-mail populaire, Research in Motion (RIM), perd le procès qui l'oppose à NTP. RIM a en effet déjà mis au point un logiciel de remplacement, a-t-on appris, hier. Il s'agit de ce qu'on appelle un workaround qui, dans le cas d'un jugement négatif, sera diffusé via le site web de Blackberry. Ce nouveau logiciel est parfaitement en ordre du point de vue juridique, selon RIM. En dehors des Etats-Unis, l'actuel logiciel du Blackberry ne pose aucun problème.Le litige juridique remonte à 2002 déjà, lorsque l'entreprise américaine NTP annonça détenir un brevet sur le logiciel utilisé par RIM pour le Blackberry. En 2003, NTP obtint gain de cause, mais RIM alla en appel, ce qui lui permit de continuer à proposer ses services Blackberry jusqu'à aujourd'hui. Bientôt, le 24 février, une importante séance d'audition est prévue, au cours de laquelle une sentence pourrait tomber.Aujourd'hui, RIM souhaiterait négocier pour arriver à un arrangement à l'amiable et ce, même si elle continue à prétendre que NTP a tort. Les Canadiens espèrent que NTP adoptera une attitude plus raisonnable durant les pourparlers, étant donné qu'elle n'aurait plus droit à des royalties sur le logiciel, si le juge devait donner raison à NTP. RIM dispose à présent en effet d'un solide argument: le workaround.

Nos partenaires