Un lifting en profondeur pour le portail fédéral belgium.be

30/01/07 à 00:00 - Mise à jour à 29/01/07 à 23:59

Source: Datanews

D'ici la fin de l'année, le site portail fédéral belgium.be et l'ensemble de l'architecture ICT sous-jacente seront entièrement rafraîchis. Le fournisseur de services actuel Accenture sera remercié. Fedict optera désormais pour une approche modulaire.

Jusqu'en mai 2007, l'entreprise de services IT Accenture sera encore le seul fournisseur du portail belgium.be. L'entreprise a reçu à cette fin 55 millions d'euros sur 5 ans. Au terme du contrat, le service public fédéral ICT, Fedict, optera cependant pour une approche modulaire, semble-t-il. Il avait déjà communiqué précédemment que le futur montant total devrait être revu à la baisse."Pour le nouveau portail, nous optons sciemment pour une approche modulaire se composant de plusieurs blocs de base", déclare Jacques Ernoux, program manager chez Fedict. "Pour chacun de ces blocs de base, nous avons lancé une adjudication publique, afin que nous puissions toujours sélectionner la solution la plus adéquate et le meilleur fournisseur de services. Nous faisons jouer la concurrence du marché et effectuons le meilleur choix au départ d'une position indépendante." Les premiers contrats pour le nouveau site 'belgium.be' sont déjà signés.IBM et Amplexor se chargeront du content management system (CMS) de gestion du contenu. Elles implémenteront Tridion en remplacement de Documentum (d'EMC). Cette plate-forme devra s'assurer que le contenu des sites institutionnels existants (plus de 1.000 en Belgique, dont quelque 200 fédéraux) soit intégré au portail. IBM et Amplexor recevront dans ce but 1,7 million d'euros. Pour octobre, le nouveau CMS devrait être opérationnel.En outre, Cronos et DAD ont été sollicités pour mettre en oeuvre une solution de recherche centrale basée sur le logiciel 'open source' Lucene. La première version devrait être disponible pour le mois d'août. Les entreprises recevront pour ce faire 730.000 euros.Encore à adjugerUn troisième élément de base du contrat, encore à adjuger, est l'intégration des diverses applications existantes étroitement liées au portail. Il y a ainsi l'application de gestion des droits d'accès pour les utilisateurs, mais aussi l'application pour la publication des résultats des élections, ainsi que celle donnant accès à la Banque Carrefour des Entreprises.Le quatrième bloc concerne un instrument permettant de bien suivre les directives en matière d'ergonomie et le 'charting' graphique des sites fédéraux, pour en arriver ainsi à un look uniforme.Le point cinq porte sur l'installation d'un centre de données en deux endroits, avec tous les instruments de contrôle d'accès, de suivi et de monitoring. Outre le portail fédéral, il supportera tous les services qu'offre Fedict dans son panel. Le centre de données garantira la continuité du service fédéral et améliorera les méthodes d'authentification.Pour terminer, un 'helpdesk', qui sera adapté à la façon de travailler du ' service desk' de Fedict, prendra en charge le support des utilisateurs.

Nos partenaires