Un juge contraint EURid à débloquer 74.000 noms de domaine

05/10/06 à 00:00 - Mise à jour à 04/10/06 à 23:59

Source: Datanews

Fin juillet, EURid, l'asbl belge qui enregistre les noms de domaine .eu, avait bloqué 74.000 noms de domaine à cause d'abus possibles lors de leur enregistrement. Un juge bruxellois l'a rappelée à l'ordre et a exigé le déblocage des noms de domaine concernés.

25.000 euros par nom de domaine et par heure de blocage, telle aurait été l'énorme astreinte imposée à EURid si celle-ci n'avait pas obtempéré dans les 48 heures à la décision du juge. L'asbl indique que les 74.000 noms de domaine sont déjà libérés. "Mais", peut-on lire dans le journal De Standaard, "ce n'est encore qu'une décision provisoire. Le procès se poursuivra sur le fond."Le 24 juillet, EURid avait annoncé avoir bloqué 74.000 noms de domaine en raison d'abus possibles. En outre, l'entreprise traîna 400 'registrars' devant le juge pour la même raison. Les 'registrars' sont des entreprises qui, en tant qu'intermédiaires, sont autorisées à enregistrer, renouveler ou transférer pour leurs clients des noms de domaine chez EURid.Les 'registrars' s'étaient rendus coupables de 'warehousing': ils avaient en fait enregistré massivement et systématiquement des noms de domaine en vue de les vendre ultérieurement. EURid avait détecté le problème et bloqué les noms de domaine suspects. Un juge bruxellois a à présent fait annuler ce blocage qui contreviendrait à la loi ainsi qu'aux règles d'EURid.Actuellement, plus de 2 millions de suffixes .eu sont déjà enregistrés. Au début de cette semaine, EURid annonçait qu'en raison de ce grand succès, elle allait ouvrir un bureau à Stockholm et qu'elle envisageait aussi des filiales en Italie (Pise) et en Tchéquie (Prague). L'objectif est d'offrir un support 'helpdesk' dans les langues locales aux 'registrars' et titulaires de noms de domaine.

Nos partenaires