Un juge américain: 'Les plans d'armes à imprimer en 3D ne peuvent être diffusés en ligne'

01/08/18 à 15:09 - Mise à jour à 15:09

Les plans d'armes de poing à imprimer en 3D - prévus pour être publiés en ligne ce mercredi - ne le seront finalement pas. Un juge américain en a décidé ainsi quelques heures avant leur publication.

Un juge américain: 'Les plans d'armes à imprimer en 3D ne peuvent être diffusés en ligne'

Le Liberator, ici entre les mains de l'ingénieur software Travis Lerol, fut en 2013 la première arme de poing qu'on pouvait entièrement imprimer soi-même à l'aide d'un fichier CAD qui circulait à l'époque sur internet. © AFP

Plusieurs états américains avaient intenté un procès à propos de la publication de plans permettant à des citoyens d'imprimer chez eux des armes en 3D. Comme ces armes sont fabriquées en plastique, elles ne sont pas repérées par les portiques de détection. Un juge a donc estimé que la publication de ces plans pouvait causer des dommages irrémédiables aux citoyens américains.

Ce jugement a pour effet de bloquer un accord que le gouvernement américain avait récemment conclu avec Defense Distributed. Cette entreprise d'armement texane avait en 2013 sorti le Liberator, la première arme de poing imprimée en 3D, et avait mis son plan en ligne. La firme s'était même tournée vers la Justice, lorsque les autorités lui intimèrent de retirer ce plan d'internet. En juin et après un règlement de l'affaire, elle se vit de nouveau autorisée à le publier en ligne.

En savoir plus sur:

Nos partenaires