Un investisseur de VMware très critique à l'égard du projet d'entrée en bourse de Dell

14/03/18 à 13:50 - Mise à jour à 13:50

Source: Datanews

Le projet consistant à faire racheter Dell par sa propre filiale VMware fait l'objet de critiques véhémentes de la part d'un investisseur, qui qualifie Dell de 'poids mort' à la croissante lente et au fort endettement.

Un investisseur de VMware très critique à l'égard du projet d'entrée en bourse de Dell

VMware © .

C'est Jericho Capital Asset Management, une société d'investissement qui détient 1,8 pour cent de VMware, qui a ainsi jeté de l'huile sur le feu. Dans une lettre ouverte adressée aux administrateurs indépendants, la société met en garde contre un scénario, où Dell, qui possède la plus grande partie de l'entreprise cotée en bourse VMware, se ferait racheter par cette dernière, pour ainsi pouvoir de nouveau entrer à la bourse sans grandes difficultés. Ce scénario, consistant en un rachat à rebours, se trouve sur la table depuis quelques semaines déjà.

Jericho Capital se montre particulièrement dure avec le projet en question et affirme que ce serait surtout Dell qui en profiterait et que VMware se verrait surtout imposer des dettes. "Même une personne neutre se rend bien compte qu'une entreprise à la croissance assez rapide, au flux de trésorerie positif et aux activités logicielles stratégiques telle que VMware n'a rien à gagner en s'associant à un poids mort comme Dell à la croissance lente, au fort endettement et qui est de plus dépendante de matériel hérité."

L'investisseur a écrit cette lettre ouverte de sa propre initiative, mais y fait quand même référence à huit acteurs financiers, dont Deutsche Bank et Morgan Stanley, qui s'étaient précédemment déjà exprimées par la négative sur un accord possible, mais sur un ton moins féroce.

Comment Dell a-t-elle mis la main sur VMware?

Dell était jusqu'en 2013 cotée à la bourse, lorsque son CEO et fondateur Michael Dell racheta l'entreprise, conjointement avec la société d'investissement Silver Lake Management, pour un montant de 24,4 milliards de dollars. Selon le CEO, il s'agissait là d'une sorte d'énorme libération et d'une façon de se refocaliser sur le long terme.

En 2015, Dell réalisa un véritable tour de force en rachetant le spécialiste du stockage EMC pour 67 milliards de dollars. EMC disposait de son côté notamment de l'entreprise de sécurité RCA et d'une majorité dans VMware, et tout cela aboutit ainsi dans l'escarcelle de Dell.

A l'occasion de ce rachat déjà, des questions avaient surgi à propos du sort de VMware. Le pionnier de la virtualisation croissait en effet nettement plus rapidement et était au moment du rachat en fait déjà plus important qu'EMC même. Et cela constitue à présent la base du déséquilibre dans le débat. VMware peut en principe se passer de Dell, mais en tant qu'actionnaire majoritaire, Dell peut faire en sorte que VMware reprenne sa propre société mère. Jericho Capital prévient cependant que ce coup stratégique ne rapportera rien à VMware.

Nos partenaires