Un homme traité pour son asservissement aux 'Google Glass'

16/10/14 à 13:50 - Mise à jour à 13:50

Un accro aux Google Glass, cela existe bel et bien apparemment. A San Diego aux Etats-Unis, des médecins en ont en effet identifié un premier cas.

Un homme traité pour son asservissement aux 'Google Glass'

© .

Voilà ce qui ressort d'une étude parue dans le magazine Addictive Behaviors et que rapporte Time.

Il s'agit d'un militaire de 31 ans qui portait les lunettes connectées de Google dix-huit heures par jour et qui, à en croire les médecins qui l'ont examiné, se montrait frustré et irrité, lorsqu'il devait enlever le gadget pour une raison ou l'autre.

Il était aussi aux prises avec des rêves (cauchemars?) durant lesquels il voyait le monde uniquement par le biais de ses lunettes à haute valeur technologique. Lorsqu'il ne portait pas celles-ci, il portait instinctivement la main vers l'endroit - à hauteur de l'oreille droite - où les mini-commandes tactiles se trouvent.

Le docteur Andrew Doan, expert et co-auteur de l'étude, a explique à NBC News que le patient avait fait l'objet d'un programme de sevrage d'une durée de 35 jours et qu'il affiche à présent toujours moins de 'symptômes Google Glass'.

Un 'asservissement à internet' - dans lequel ce cas peut aussi être classé - n'est pas officiellement reconnu comme une maladie mentale, mais nombre d'experts prétendent qu'il doit néanmoins être traité. L'année dernière, l'on a du reste ouvert aux Etats-Unis un premier centre qui s'en occupe.

En savoir plus sur:

Nos partenaires