Un hacker de DownSec jugé pour avoir piraté des sites web du gouvernement fédéral et des services publics belges

23/05/17 à 12:28 - Mise à jour à 12:28

Source: Belga

Cet après-midi aura lieu au tribunal correctionnel de Bruxelles le procès intenté à l'encontre de Kevin W., l'un des membres du collectif de hackers DownSec, qui avait paralysé différents sites web du gouvernement fédéral et des services publics. Selon l'accusé, ses actions devaient être considérées comme des manifestations virtuelles.

Un hacker de DownSec jugé pour avoir piraté des sites web du gouvernement fédéral et des services publics belges

© Reuters

Depuis octobre 2015, plusieurs sites web ont été la victime de cyber-attaques revendiquées par le collectif de pirates Downsec Belgium. Il s'agissait notamment du site web du Comité-I, qui contrôle les services de renseignements, du site web de l'AFCN, de celui de Belgocontrol, de celui du premier ministre Michel, ainsi que du site wallonie.be.

Le parquet de Bruxelles avait ouvert une enquête suite à ces attaques et avait commandité dans ce contexte des perquisitions en avril 2016 et en décembre 2016 à Liège et à Bruxelles. Du matériel informatique avait été saisi, et plusieurs personnes avaient été interrogées.

L'une d'elles, Kevin W., fut finalement convoquée par le parquet. L'homme risque une peine de prison de 5 ans. En préambule au procès, en février, il expliqua que les actions de DownSec avaient une inspiration politique.

"Il s'agissait de manifestations virtuelles", a déclaré l'homme portant un masque d'Anonymous. "Une attaque lancée contre la politique et les mesures de ce gouvernement, qui restreignent toujours plus nos libertés et mettent en danger le niveau de bien-être des travailleurs de ce pays. Nos actions constituaient un avertissement clair. Nous n'avons dérobé aucune donnée sensible, alors que nous aurions pu le faire et que nous pourrions encore et toujours le faire, si nous le voulions. Nous avons découvert de nombreuses failles sécuritaires sur différents sites web."

Selon Kevin W., plusieurs irrégularités ont aussi été commises durant l'enquête, que son avocat ne manquera pas de révéler. L'AFCN et Belgocontrol ont déjà annoncé qu'ils se porteront partie civile et exigeront un dédommagement. (Belga)

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos