Un drone flamand devrait être plus rapide et économe en énergie que son pendant classique

29/07/14 à 13:49 - Mise à jour à 13:49

Source: Datanews

A la KU Leuven, l'on a conçu un drone qui pourrait voler plus rapidement et avec une consommation d'énergie moindre que le drone classique. D'ici deux ans, le drone 'VertiKUL' devrait pouvoir délivrer des colis, peut-être au service de PostNL.

Un drone flamand devrait être plus rapide et économe en énergie que son pendant classique

© KU Leuven

Avec le drone VertiKUL, Cyriel Notteboom, Menno Hochstenbach et Maarten Verbandt, trois étudiants en master ingénieur civil à la KU Leuven, ont mis au point un avion sans pilote capable de délivrer des colis, quelque chose qu'Amazon notamment expérimente aussi depuis assez longtemps déjà. Voilà ce qu'on peut lire dans De Tijd.

Un drone pareil à un avion

Le drone de la KUL dispose, selon ses concepteurs, d'une technique de vol unique, ce qui lui permettrait de voler deux fois plus vite, tout en consommant deux fois moins qu'un drone classique.

Ce dernier possède plusieurs hélices et vole comme un hélicoptère. Le drone VertiKUL décolle et atterrit lui aussi comme le fait un hélicoptère, mais en l'air, il peut utiliser deux grandes ailes qui le vont voler comme un avion, ce qui autorise une vitesse supérieure et une consommation d'énergie moindre.

Avec une batterie en pleine charge, le VertiKUL atteindrait une vitesse maximale de 70 kilomètres heure, pourrait franchir une distance de trente kilomètres et emporter un poids d'1 kilo. La capacité de chargement pourrait cependant être portée à 10 kilos, selon le doctorant Bart Theys dans De Tijd. Conjointement avec le professeur Joris De Schutter, il accompagne les étudiants en master dans le développement du drone.

Obstacles

Il y a cependant encore pas mal d'obstacles à franchir par le VertiKUL. C'est ainsi que les drones ne peuvent toujours pas prendre l'air dans notre pays, parce qu'ils ne peuvent pas encore revendiquer un certificat d'aptitude aérienne et ne peuvent être inscrits dans le registre de l'aviation. En outre, les utilisateurs d'un drone ne peuvent pas encore recevoir une autorisation.

Sur le plan technique, il existe aussi quelques problèmes, selon Theys. Le petit avion n'est provisoirement pas encore en état d'atterrir en cas de rafales de vent et doit encore apprendre à réagir dans des circonstances inattendues.

PostNL intéressée, Bpost pas

D'ici deux ans, ces petits problèmes devraient être résolus, et le drone devrait être opérationnel. L'on ne sait cependant pas encore clairement à quoi il servira.

L'entreprise postale néerlandaise PostNL se serait déjà montrée intéressée par le projet de drone de la KU Leuven, mais il n'y a encore rien de concret. Chez Bpost, l'on n'envisage encore rien au niveau des drones car 'la Belgique densément peuplée ne se prête pas à des livraisons par drone, et le facteur s'avère encore plus rapide partout sur le territoire', déclare son porte-parole Piet Van Speybroeck dans le journal De Tijd.

En savoir plus sur:

Nos partenaires