"Un débat européen sur les monopoles télécoms est un non-sens"

27/02/08 à 11:30 - Mise à jour à 11:29

Source: Datanews

"Un débat sur le retour des monopoles télécoms n'est ni pertinent ni constructif. On ferait mieux d'encourager les investissements à risque dans les réseaux." Voilà la mise en garde lancée à l'Europe par l'ETNO, l'association des opérateurs télécoms historiques, en vue d'une réglementation plus stricte.

"Un débat sur le retour des monopoles télécoms n'est ni pertinent ni constructif. On ferait mieux d'encourager les investissements à risque dans les réseaux." Voilà la mise en garde lancée à l'Europe par l'ETNO, l'association des opérateurs télécoms historiques, en vue d'une réglementation plus stricte.

C'est ce jeudi 28 février qu'aura lieu au Parlement européen la première séance d'audition de la très attendue 'révision' de la réglementation télécom. Un premier vote sur la proposition est prévu pour début juillet. Les opérateurs historiques, dont Belgacom, réunis au sein de l'ETNO, tirent déjà un coup de semonce. "Il existe déjà suffisamment de réglementation. Au lieu de fixer encore plus de règles, l'Europe devrait favoriser le déploiement de nouveaux réseaux", explique Michael Bartholomew, directeur de l'ETNO. Les opérateurs dominants évoquent surtout l'installation de réseaux VDSL et à fibre optique en haut débit. L'Europe s'oppose à une possible subvention gouvernementale et estime que les réseaux doivent être très rapidement disponibles pour la concurrence (via la dérégulation du réseau d'accès local). L'ETNO est contrariée aussi par une possible scission des services et du réseau. Selon l'association, cela découragerait le déploiement de nouveaux réseaux concurrents et cela s'avérerait surtout coûteux et fastidieux pour les opérateurs. Selon l'ETNO, l'Europe ferait mieux de suivre efficacement la réglementation actuelle, plutôt que de fixer de nouvelles règles.

Nos partenaires