Un cyber-gang vole 34,5 millions d'euros en piratant des cartes de crédit

10/05/13 à 16:51 - Mise à jour à 16:51

Source: Datanews

Une bande de cybercriminels a dérobé 45 millions de dollars (34,5 millions d'euros). Ils ont d'abord piraté des comptes bancaires, puis ont retiré de l'argent de milliers de distributeurs à code pin dans 26 pays au moyen de cartes prépayées factices.

Un cyber-gang vole 34,5 millions d'euros en piratant des cartes de crédit

Un réseau de cyber-malfaiteurs a réussi à empocher 45 millions de dollars en piratant des cartes de crédit. Ils sont parvenus à annuler les limites de paiement de ces cartes et à en manipuler l'information financière. Ensuite, ils ont pu, au moyen de fausses cartes prépayées où se trouvait l'information piratée, retirer quasi sans limite de l'argent de distributeurs bancaires de billets dans 26 pays. Avec une seule carte, ils ont réussi à détourner jusqu'à 6,5 millions de dollars.

Ocean's Eleven, mais avec des ordinateurs portables au lieu d'armes Il s'agit là de l'une des attaques cybercriminelles les plus sophistiquées jamais perpétrées, qui peut être comparée à celle évoquée dans le film 'Ocean's Eleven' (Onze hommes à minuit). "Cette organisation cybercriminelle a cependant utilisé des ordinateurs portables et internet en lieu et place d'armes et de masques", a déclaré un procureur.

Sept personnes qui avait retiré illégalement de l'argent à New York ont été identifiées par des caméras de surveillance et se trouvent à présent en garde à vue, peut-on lire dans The New York Times. Un huitième suspect, probablement le chef de ce gang new yorkais, a été retrouvé mort en République Dominicaine. Rien qu'à New York, 2,4 millions de dollars ont été dérobés dans quasiment 3.000 distributeurs. Quelques suspects ont été arrêtés aussi dans d'autres pays, mais il est probable qu'il y ait un réseau encore nettement plus vaste derrière ces cyber-attaques.

L'on ne sait cependant pas encore qui se trouve à l'origine de ces opérations, ni du reste qui sont les titulaires des comptes des cartes piratées. Dans les pays concernés, l'affaire est soumise à une enquête plus approfondie.

Nos partenaires