Un contrôleur de la presse met en garde les journalistes: 'Déconnectez-vous d'iCloud en Chine'

09/02/18 à 17:01 - Mise à jour à 17:01

'Reporters sans frontières' recommande aux journalistes de prendre des mesures de sécurité, s'ils veulent utiliser iCloud en Chine. Mais Apple déclare de son côté que les utilisateurs n'ont aucun souci à se faire.

Un contrôleur de la presse met en garde les journalistes: 'Déconnectez-vous d'iCloud en Chine'

© Baetho

Reporters sans frontières (RSF) est une organisation non gouvernementale internationale qui contrôle la liberté de la presse. L'organisation conseille aux journalistes dans un communiqué publié sur son site web de ne plus utiliser iCloud en Chine à partir du 28 février.

Accès aux données

Cette annonce succède à la nouvelle selon laquelle Apple cédera en Chine d'ici la fin de ce mois la gestion des données dans le nuage à une entreprise partenaire chinoise, Guizhou-Cloud Big Data (GCBD). Cela préoccupe RSF car les administrateurs de GCBD auraient des liens avec des sociétés appartenant aux autorités chinoises.

Le contrôleur international de la liberté de la presse se fait également du souci à propos d'une clause qu'Apple a récemment ajoutée aux conditions d'utilisation sur son site web chinois. L'entreprise de Cupertino y affirme que tant Apple que la chinoise GCBD auront accès aux données des utilisateurs.

Moyens de pression

Apple entend apaiser les utilisateurs avec ce communiqué: "Apple n'a jamais créé de clé d'accès ou de porte dérobée permettant d'accéder comme si de rien n'était à ses services. Nous n'avons jamais accordé non plus à une quelconque autorité un accès direct aux Apple Servers."

RSF ne se contente pas de cette déclaration. "Apple promet qu'elle n'accorde jamais à des autorités d'accéder à son contenu, mais on ne peut jamais en être certain", prétend Cédric Alviani, directeur de l'antenne de Reporters sans frontières en Asie de l'est. "Nous connaissons la détermination et les moyens de pression du gouvernement chinois. Tôt ou tard, les autorités trouveront un moyen d'y entrer, si ce n'est pas déjà chose faite."

Préoccupation chinoise

Ce n'est pas la première fois que RSF émet des critiques à l'égard du fabricant de l'iPhone. L'année dernière, Apple avait décidé de supprimer toutes les applis VPN de l'App Store chinois, parce qu'elles sont illégales en Chine. RSF et Amnesty notamment avaient condamné cette décision.

Mais il n'y a pas que l'entreprise partenaire chinoise d'Apple qui est suspectée d'immixtion gouvernementale chinoise. Aux Etats-Unis, deux sénateurs veulent lancer un boycott à l'encontre de ZTE et d'Huawei.

Nos partenaires