Un Congolais rachète les actifs de Traff-x

20/10/06 à 00:00 - Mise à jour à 19/10/06 à 23:59

Source: Datanews

U-link telecom, sous la direction du Congolais Miko Rwajitare, a repris les actifs de l'entreprise bruxelloise Traff-x, spécialisée dans le trafic téléphonique international 'wholesale'. Traff-x avait été, l'an dernier, victime d'une fraude internationale.

U-link telecom poursuivra les activités 'wholesale' de Traff-x et utilisera la plate-forme pour le trafic téléphonique internationel d'un certain nombre d'opérateurs fixes et mobiles africains. La nouvelle entreprise U-link a été fondée par le Congolais Miko Rwajitare qui avait lancé en 1985 à Kinshasa le premier opérateur mobile Telecel. Il fut encore à l'origine de 12 autres opérateurs mobiles qui ont ensuite été rachetés en 2000 par l'entreprise égyptienne Orascom. Trois ans plus tard, Miko Rwajitare reprenait de nouveau les activités au Burundi, en Centre Afrique et en Ouganda. Il entend aussi déployer des réseaux au Nigéria, au Kenya, en Tanzanie et au Congo. La plate-forme bruxelloise de Traff-x devrait fournir le concentrateur ('hub') international.De son côté, Traff-x a démarré en 2000 et a été fondée par Gilles Verschueren (Telenet) et Pascale Adrien (Global One). En octobre de l'an dernier, Traff-x a été la victime d'une fraude internationale initiée au Canada. Cela a coûté plus de 8 millions d'euros à l'entreprise qui demanda alors le concordat et l'obtint. Il s'agit de l'une des premières entreprises qui a eu recours à la nouvelle loi de l'article 41 autorisant la vente des actifs d'une entreprise en échange du maintien de l'emploi. Cela eut lieu le 17 août. Traff-X elle-même est liquidée.

Nos partenaires