Un compteur d'eau intelligent pour chaque Anversois d'ici fin 2020

24/06/16 à 13:03 - Mise à jour à 13:03

Source: Datanews

La compagnie anversoise de l'eau potable 'water-link' va installer dans les années à venir 205.000 compteurs intelligents chez l'ensemble des Anversois. Un accord de concession a été signé ce jeudi dans ce but à la maison communale d'Anvers.

Un compteur d'eau intelligent pour chaque Anversois d'ici fin 2020

© DN

Les compteurs transféreront chaque jour leurs mesures, ce qui devrait se traduire par une facturation en temps réel, une détection rapide des fuites et une utilisation rationnelle de l'eau potable. Le débit du compteur d'eau pourra également être adapté à distance pour éviter les coupures.

Anvers se profile depuis quelque temps déjà comme la 'city of things', où toutes sortes de données (de capteurs) sont collectées, afin d'accroître l'efficience des services. Ce jeudi, water-link a officiellement signé un accord de concession prévoyant l'installation d'un réseau de compteurs intelligents. C'est Engie Fabricom qui se chargera de mettre en place ces compteurs, conjointement avec l'entreprise Hydroko. L'accord prévoit aussi l'installation de dizaines d'antennes dans la ville pour le captage quotidien des données de mesurage cryptées.

"Les avantages du système sont nombreux", affirme André Gantman, président de water-link. "Il garantira d'abord un plus grand confort, parce que le client ne devra plus envoyer les chiffres affichés par son compteur. Nous pourrons en outre détecter rapidement les fuites et prévenir le client. Le nombre de vols d'eau par des escrocs pourra également être réduit. Et c'est sans parler des avantages pour le contrôle budgétaire et la consommation rationnelle de l'eau. Cette dernière pourra en effet être suivie via internet et les applis. Mesurer, c'est être informé."

Il y aura d'abord et pendant un an un projet-pilote permettant de tester les compteurs. Le CPAS d'Anvers notamment y participera. 500 particuliers volontaires pourront également s'inscrire en ligne. Le déploiement général suivra ultérieurement et ce, jusque fin 2020. Selon l'échevin des affaires sociales Fons Duchateau (N-VA) de la ville d'Anvers, les compteurs d'eau intelligents ont également une utilité sociale. Ils doivent mettre fin aux coupures d'eau pour les mauvais payeurs. Le débit des pompes pourra en effet être adapté à distance, ce qui se traduira par une fourniture minimale sans aller jusqu'à une coupure totale.

La confidentialité des données mesurées sera également assurée. water-link pourra prévenir rapidement les habitants au cas où leur consommation augmenterait subitement de manière anormale, mais aucune donnée ne sera transmise à des tiers, sauf dans le cadre d'une enquête judiciaire. water-link négocie encore avec la Commission vie privée à ce propos.

L'ensemble du système reviendra à "quelques dizaines de millions d'euros" à water-link. Le marché public prévoit aussi une extension à Furnes et à Knokke-Heist. Les compagnies de l'eau potable AGSO (Knokke-Heist) et IVWA (Furnes) peuvent en effet également y adhérer. Il s'agirait ici de quelque 50.000 compteurs.

Engie insiste sur le fait qu'elle envisage d'autres applications pour le réseau SIGFOX, qui captera notamment les signaux des compteurs, comme la cartographie des places de parking libres. Par jour, water-link fournit quelque 400.000 mètres cubes d'eau potable aux particuliers, à l'industrie et aux autres organisations. En moyenne, l'Anversois consomme journellement 120 litres d'eau. # [Belga/KVdS]

Nos partenaires