Un comité d'action contre l'internet sans fil à Bruges

23/09/09 à 11:00 - Mise à jour à 10:59

Source: Datanews

Le comité d'action 'Beperk De Straling' invite l'administration communale de Bruges d'attendre avec son projet d'un internet sans fil gratuit.

Le comité d'action 'Beperk De Straling' invite l'administration communale de Bruges d'attendre avec son projet d'un internet sans fil gratuit.

Lundi, l'administration communale de la ville de Bruges annonçait son intention de permettre à chaque Brugeois d'accéder gratuitement à l'internet sans fil et ce, tout à fait contre l'avis du comité d'action 'Beperk De Straling', qui souhaite inscrire ce projet dans le long terme, peut-on lire dans Het Laatste Nieuws. Dans le journal, Jan Allein de 'Beperk de Straling' déclare que chaque Brugeois est ainsi exposé au rayonnement, qu'il le veuille ou non.

Le groupe de travail n'introduira toutefois pas de plainte. "Il n'y a actuellement aucune loi à ce propos. Tout le monde est dans l'expectative. Voilà pourquoi nous conseillons à l'administration communale de patienter aussi", peut-on lire dans le journal. Pour l'instant, il n'a pas encore été démontré scientifiquement que le rayonnement WiFi est dangereux. Mais si tel devait être le cas un jour, cela signifierait, selon le groupe de travail, que le projet de la ville de Bruges est illégal, parce que dans la constitution, il est stipulé que chaque citoyen doit pouvoir habiter dans un endroit sain.

Le bourgmestre de Bruges, Patrick Moenaert, n'a, lui, pas l'intention de reporter le dossier. Dans une réaction, il déclare comprendre la préoccupation, mais indique que le rayonnement des antennes est 200 fois plus faible que celui d'une antenne GSM.

Nos partenaires