Un accord européen à propos de Galileo et de l'EIT

26/11/07 à 10:30 - Mise à jour à 10:29

Source: Datanews

Les états membre de l'Union européenne se sont finalement mis d'accord sur le financement du projet GPS Galileo. Précédemment, un contrat conclu dans ce but avec un groupe d'entreprises européennes s'était soldé par un échec. D'autre part, l'institut technologique européen EIT sera bientôt une réalité.

Les états membre de l'Union européenne se sont finalement mis d'accord sur le financement du projet GPS Galileo. Précédemment, un contrat conclu dans ce but avec un groupe d'entreprises européennes s'était soldé par un échec. D'autre part, l'institut technologique européen EIT sera bientôt une réalité.

Vendredi dernier, l'on a appris que le financement de Galileo, le complexe européen à grande échelle regroupant des dizaines de satellites de navigation, était finalement réglé. Les pays membres de l'UR ont effet conclu à Bruxelles un accord portant sur les 2,7 milliards d'euros nécessaires au projet.

La Commission européenne, grande adepte du projet, entendait dans un premier temps combler un trou de 2,4 milliards d'euros à l'aide des surplus du budget agricole. Mais quelques états membres, dont les Pays-Bas, la Grande-Bretagne et l'Allemagne, estimaient que les surplus agricoles devaient revenir aux pays.

L'accord actuel prévoit que Galileo recevra quand même 1,6 milliard d'euros des surplus du budget agricole. Les 800 millions d'euros restants proviendront en une fois du pot que l'UE consacre à l'innovation et à la recherche. En fin de compte, seule l'Allemagne s'y opposait encore et fit donc marche arrière. L'accord ne doit désormais plus qu'être entériné par les dirigeants individuels de l'UE.

Par ailleurs, l'EIT sera une réalité, a-t-on également décidé, vendredi. L'idée initiale de créer un institut qui soit le pendant du MIT américain, l'Europe y a renoncé. Il y aura par contre un accord de collaboration entre diverses universités techniques pour créer un 'réseau d'instituts de recherche existants dans les pays membres'. Ces instituts demeureront eux-mêmes responsables de leurs diplômes auxquels ils apposeront ou non un label EIT. Durant les 5 années à venir, le projet nécessitera 2,4 milliards d'euros, de l'argent provenant en partie des entreprises.

En collaboration avec Computable

Nos partenaires