Uber entend utiliser des voitures autonomes de Waymo

31/05/18 à 15:04 - Mise à jour à 15:04

Après avoir été impliquée dans un long combat juridique avec Waymo, Uber envisage à présent de collaborer avec sa rivale. Dara Khosrowshahi, le CEO d'Uber, a déclaré dans une interview qu'il tentait de convaincre l'entreprise-soeur de Google de faire rouler ses voitures autonomes sur le réseau d'Uber.

Uber entend utiliser des voitures autonomes de Waymo

Uber's CEO Dara Khosrowshahi © REUTERS

Les relations entre Waymo et Uber sont meilleures que jamais, à en croire Dara Khosrowshahi, CEO d'Uber depuis le mois d'août de l'année dernière. Les deux entreprises avaient pourtant été impliquées dans un litige de longue haleine, après que Waymo ait accusé l'entreprise de taxi de lui avoir volé des secrets industriels par l'intermédiaire de l'un de ses ex-collaborateurs. En février, la firme-soeur de Google avait laissé tomber sa plainte, et Uber avait versé en échange 245 millions de dollars en actions à Waymo.

Partager

"Nous voulons devenir l'Amazon du secteur des transports."

Dara Khosrowshahi

Trois mois plus tard, Khosrowshahi qui, à l'entendre, entretient depuis longtemps déjà de bonnes relations avec Google, plaide même pour une collaboration. "Nous négocions avec Waymo. Ce serait bien que sa technologie aboutisse sur le réseau d'Uber. Mais c'est à elle qu'il appartient de décider qu'il en soit ainsi", a-t-il déclaré dans une interview accordée au site technologique Recode.

Le ton utilisé contraste cependant totalement avec l'attitude inamicale affichée par l'ex-CEO d'Uber, Travis Kalanick. Ce dernier considérait les voitures autonomes surtout comme une menace pour Uber, tandis que Khosrowshahi y voit précisément une opportunité. Le nouveau CEO envisage l'avenir d'Uber sous la forme d'un réseau hybride regroupant tant des voitures autonomes que des véhicules traditionnels. "Nous voulons devenir l'Amazon du secteur des transports", a-t-il affirmé pour résumer sa vision du futur. Une déclaration ironique dans la mesure où à présent, les startups ont arrêté de s'identifier à Uber en se qualifiant elles-mêmes 'd'Uber de leur secteur'.

Reste à savoir si Waymo réagira positivement aux avances de Khosrowshahi. L'entreprise-soeur de Google collabore déjà avec Lyft, la grande rivale d'Uber aux Etats-Unis, en vue de proposer à terme des courses de taxi sans conducteur.

Waymo possède aujourd'hui aussi une très large avance sur ses concurrentes en matière de développement de technologies pour la voiture autonome. En Arizona, Waymo expérimente déjà des voitures sans conducteur, alors qu'après un accident mortel en Arizona, Uber a dû elle interrompre ses tests. Khosrowshahi a encore ajouté vouloir tester de nouveau des voitures autonomes sur la route "à partir de cet été et ce, d'une manière aussi sûre que possible".

En savoir plus sur:

Nos partenaires