Twitter cafouille à Winnenden

13/03/09 à 10:50 - Mise à jour à 10:49

Source: Datanews

La première information donnée par Twitter sur le drame qui s'est déroulé dans la petite ville allemande de Winnenden était correcte. Mais les nouvelles suivantes ont dérapé pour en arriver bien vite à une chasse aux sorcières.

La première information donnée par Twitter sur le drame qui s'est déroulé dans la petite ville allemande de Winnenden était correcte. Mais les nouvelles suivantes ont dérapé pour en arriver bien vite à une chasse aux sorcières.

La valeur de réseaux en temps réel comme Twitter est incontestable, comme cela a encore été démontré, il y a peu, lors des attentats de Mombai. Lors du drame de Winnenden, où un adolescent a provoqué un bain de sang dans son ancienne école, la première information sur Twitter était de fait correcte et particulièrement utile. La mention suivante est en effet apparue sur le service de microblog: "Attention: une tuerie a eu lieu dans une école secondaire de Winnenden. L'auteur serait en fuite. Evitez d'entrer en ville!" Ce message a été publié entre autres dans le journal Süddeutsche Zeitung.

Le journal embraie sur les cafouillages qui ont ensuite eu lieu sur Twitter et sur d'autres sites Web 2.0. L'on y a ainsi faussement annoncé que l'auteur avait été arrêté (et ce jusqu'à ce que la police l'infirme formellement), et l'on y a également créé de manière complètement prématurée un 'profil' de l'auteur. A cette fin, l'on s'est clairement et uniquement basé sur les initiales de son nom (T.K. et Tim K.), à la suite de quoi des recherches ont été effectuées sur des pages présumées pertinentes de MySpace ou de Facebook pour trouver des informations en matière de préférences musicales, de jeux et autres. Résultat: certaines personnes ont été injuriées sur leurs pages. Et comme souvent, les rumeurs circulant sur Twitter ont ensuite été relayées par d'autres sites d'information. Ce n'est qu'au bout de quelques heures que toute la lumière a été faite sur l'identité de l'auteur.

Dans cette optique, le drame de Winnenden constitue un véritable cas d'école de la manière dont les utilisateurs doivent se comporter de manière aussi utilise que circonspecte avec les sites Web 2.0. Le journal Süddeutsche Zeitung (assurément par obligation) invite donc à l'extrême prudence les médias qui font appel à Twitter et à d'autres sites Web 2.0 comme sources d'information.

Nos partenaires