Twitter a aussi vendu des données à l'analyste de Cambridge Analytica

30/04/18 à 11:43 - Mise à jour à 11:43

Source: Datanews

Même si Facebook est bien l'entreprise qui se trouve dans l'oeil du cyclone généré par le scandale Cambridge Analytica, d'autres entreprises de médias sociaux ont aussi partagé des données.

Twitter a aussi vendu des données à l'analyste de Cambridge Analytica

© REUTERS

C'est ainsi que Twitter a reconnu à l'agence de presse Bloomberg avoir vendu l'accès à des données publiques à la petite entreprise GSR d'Aleksandr Kogan, celle-là même qui est parvenue à subtiliser les données de millions d'utilisateurs de Facebook au moyen d'une appli quiz et ce, généralement à leur insu.

Contrairement à ce qui s'est passé chez Facebook, Twitter n'a elle pas été à l'origine d'une gigantesque rupture de confiance en agissant ainsi. GSR a en fait payé Twitter en 2015 pour pouvoir accéder à des données publiques sur sa plate-forme. L'entreprise déclare qu'une série aléatoire de tweets a été ainsi absorbée durant la période comprise entre décembre 2014 et avril 2015. Selon Twitter, il n'a jamais été question d'un accès à des informations privées.

Tout semble donc indiquer que GSR aurait cette fois agi correctement, sans enfreindre les règles officielles, comme le mentionne Facebook dans l'affaire qui la concerne. On ne sait entre-temps pas clairement ce que l'entreprise a fait avec les données en question. Le fait qu'il s'agisse ici d'un échantillonnage assez large et aléatoire, incite à penser que GSR voulait visionner une sorte de 'tendance générale'. Il n'y aurait dans ce cas pas de problème de confidentialité, sauf si l'entreprise aurait tenté de comparer les tweets avec sa banque de données nettement plus vaste de profils Facebook, afin de relier les comptes.

Nos partenaires