Trump rappelé à l'ordre dans l'affaire des sanctions à l'encontre de ZTE

16/05/18 à 14:32 - Mise à jour à 14:32

Source: Datanews

Plusieurs républicains ne sont pas d'accord avec le président Trump, qui souhaite à présent annuler les sanctions prises contre l'entreprise chinoise ZTE.

Trump rappelé à l'ordre dans l'affaire des sanctions à l'encontre de ZTE

Donald Trump © REUTERS

Les choses se sont mises à bouger lundi, lorsque Trump annonça dans deux tweets qu'il allait collaborer avec le président chinois Xi Jinping en vue de réhabiliter ZTE aux Etats-Unis car selon lui, les sanctions allaient entraîner la perte de nombreux emplois en Chine.

La teneur de ce message était en soi déjà étonnante dans la mesure où les Etats-Unis avaient sanctionné ZTE à la mi-avril. Le fabricant télécom aurait en effet revendu de la technologie américaine à l'Iran. Il avait par conséquent été décidé que l'entreprise ne pourrait plus faire du commerce avec des firmes américaines et ce, pendant sept ans. Trump s'oppose donc à présent à la décision prise par son gouvernement.

Cela n'a pas échappé non plus à d'autres personnalités américaines. Le sénateur républicain Marco Rubio notamment s'en prend vertement à ZTE et qualifie la Chine de pays qui lance une attaque économique "pour voler ce que nous avons mis au point, afin de l'utiliser pour son propre développement."

Le représentant républicain Marc Thornberry, qui est aussi président de l'Armed Services Committee à la chambre américaine, ne comprend pas non plus. "Je dois admettre que ne je ne saisis pas vraiment le point de vue adopté par le gouvernement. C'est une question d'économie, pas de sécurité", a ainsi déclaré Thornberry lors d'un événement organisé hier par Bloomberg.

Des membres du congrès américain plaident depuis des années déjà pour l'instauration de restrictions plus sévères à l'encontre tant de ZTE que d'Huawei. Ils suggèrent depuis pas mal de temps que ces entreprises utilisent leur matériel télécom, tels des smartphones et pylônes d'antennes, à des fins d'espionnage.

Aucune preuve n'a cependant jamais été fournie. Mais il s'agit là pour la gent politique américaine d'une opportunité à saisir pour rappeler à l'ordre leur président. Les sanctions économiques prises à l'encontre de ZTE arrivent cependant à un moment où la Chine et les Etats-Unis négocient leurs conditions commerciales réciproques. Le risque semble donc grand que ZTE devienne une monnaie d'échange en vue d'obtenir d'autres choses.

En savoir plus sur:

Nos partenaires