Trop peu de concurrence internationale

20/11/09 à 10:30 - Mise à jour à 10:29

Source: Datanews

Il manque de concurrence en Belgique, y compris en matière de services télécoms internationaux. A peine une entreprise sur huit recourt à la concurrence pour la plus grande partie de ces services. Quasiment 40% ne travaille qu'avec Belgacom. Voilà ce qui ressort de la tout dernière enquête du groupe d'utilisateurs Beltug auprès de 114 entreprises.

Il manque de concurrence en Belgique, y compris en matière de services télécoms internationaux. A peine une entreprise sur huit recourt à la concurrence pour la plus grande partie de ces services. Quasiment 40% ne travaille qu'avec Belgacom. Voilà ce qui ressort de la tout dernière enquête du groupe d'utilisateurs Beltug auprès de 114 entreprises.

Depuis assez longtemps déjà, Beltug se préoccupe de ce manque de concurrence sur le marché belge, mais cette fois, les entreprises semblent très souvent aussi ne s'adresser qu'à Belgacom pour leurs services de communications internationales. La moitié des entreprises interrogées environ choisissent un seul fournisseur pour n'avoir qu'une seule facture, un seul interlocuteur et une gestion simplifiée. Mais pour plus de 50% de ce groupe, il n'y a au maximum qu'un seul concurrent capable d'offrir une alternative à Belgacom. Seule une entreprise sur trois estime que la concurrence est suffisante. La plupart trouvent du reste qu'une offre séparée télécoms et données est préférable. Seule une sur cinq dispose d'un pack intégré. Le sondage de Beltug a pour cadre une enquête de l'Intug, le groupe d'utilisateurs télécoms international qui prépare aussi un rapport sur la communication mobile.

Data News publiera le 11 décembre sa grande enquête télécoms réalisée auprès de 300 managers télécoms.

Nos partenaires