Troisième collaboration Huawei - Imec

04/12/14 à 14:30 - Mise à jour à 14:32

Le spécialiste de la connectivité Huawei et le centre de recherche louvaniste en nanotechnologie Imec vont conclure un nouveau et troisième accord de coopération portant sur les liens data optiques à haut débit.

Troisième collaboration Huawei - Imec

Après avoir signé en 2012 avec l'Imec un premier accord de recherche en matière de radios reconfigurables, le spécialiste chinois de la connectivité Huawei a en août de l'année dernière racheté Caliopa. Cette spin-off de l'Imec et de l'UGent, fondée en 2010, s'occupe de développer des puces photoniques à base de silicium en remplacement des composants optoélectroniques actuels plus grands et plus coûteux dans les connexions à fibre optique. Caliopa a ouvert entre-temps de nouveaux bâtiments dans le Technologiepark de Zwijnaarde, où travaillent actuellement 21 collaborateurs (de 8 pays), qui devraient se rapprocher de 30 d'ici la fin de 2015.

Troisième accord

Lors de l'inauguration des nouveaux bâtiments de Caliopa, l'on a aussi annoncé la conclusion d'un troisième accord de collaboration entre Huawei et l'Imec, dans le cadre du programme de recherche de l'Imec sur la technologie des liens de données optiques, à utiliser notamment dans les centres de données. Cet accord s'inscrit dans le programme de recherche et développement d'Huawei en Europe, qui occupe aujourd'hui plus de 850 personnes, un nombre que Renato Lombardi, v-p European Research d'Huawei, "entend doubler dans les deux à trois ans à venir". C'est ainsi qu'Huawei va investir 3,5 milliards de dollars en Europe dans les prochaines années à des fins de recherche portant sur la 5G et sa définition, un thème dans lequel "l'Europe mène la danse sur le plan international."

L'Imec prendra aussi à sa charge la production initiale des puces Caliopa, pour l'instant exclusivement destinées à être utilisées dans des produits d'Huawei, tout en collaborant en vue de préparer ces puces à une production de haut volume dans des usines de puces à vocation commerciale.

Actuellement, quelque six chercheurs d'Huawei sont actifs au sein de l'Imec et dans le cadre de la relation entre les deux, un investissement significatif de plusieurs millions est prévu, selon Rudi Cartuyvels, sr v-p smart systems & energy technologies à l'Imec. A terme, d'autres collaborations encore sont assurément possibles, comme dans le domaine des capteurs et des connexions optiques (où le centre Holst de l'Imec situé à Eindhoven pourrait être impliqué).

A cette occasion, le bourgmestre de Gand, Daniel Termont, a du reste évoqué l'importance et la croissance du Technologiepark de Zwijnaarde, qui accueille non seulement des clusters en 'life science' et en 'materials', mais aussi désormais un cluster ICT avec Caliopa notamment.

Nos partenaires