Trois-quarts des jeunes ont un smartphone

08/05/12 à 13:43 - Mise à jour à 13:43

Source: Datanews

Pourtant, seuls 33 pour cent d'entre eux utilisent l'internet mobile.

Trois-quarts des jeunes ont un smartphone

Plus de trois-quarts des jeunes ont un smartphone. Voilà ce qui ressort du sondage 'Apestaartjaren' du groupe de recherche Media & ICT (MICT) de l'UGent à la demande de Graffiti Jeugddienst & Jeugdwerknet. Pourtant, seuls 33 pour cent d'entre eux utilisent l'internet mobile. Le sondage bisannuel du MICT a été effectué auprès de 1.495 jeunes âgés entre 12 et 18 ans. Un autre résultat étonnant, c'est que les jeunes paient en moyenne par mois 7,66 euros en abonnement GSM, soit la moitié de ce qu'ils dépensaient à l'occasion du précédent sondage.

"Ces 7,66 euros sont assurément une conséquence du fait que 76 pour cent des jeunes disposent de packs SMS gratuits", déclare Birgit Segal de Graffiti Jeugddienst, une organisation de la jeunesse qui travaille sur les formes de communication (alternatives).

Pour les jeunes caractérisés par un arrière-plan socio-économique vulnérable, un smartphone est un symbole de statut. Ils dépensent davantage d'argent. Par ailleurs, quasiment trois-quarts des jeunes ne doivent pas eux-mêmes payer leurs coûts d'appel. Seuls 18,2 pour cent s'acquittent eux-mêmes de leur appareil.

Plus de 81 pour cent des jeunes possèdent un GSM qui leur permet de surfer en ligne, mais seuls 33 pour cent d'entre eux exploitent réellement l'internet mobile. "Ce n'est pas pratique, c'est trop lent et trop coûteux: telles sont les raisons les plus citées, ajoute Segal. "Cela explique le nombre restreint de jeunes qui utilisent Twitter (20 pour cent), scannent les codes QR (9 pour cent) ou d'indiquer où il se trouve avec Foursquare (10 pour cent)."

Lors d'une journée normale, les jeunes regardent en moyenne deux heures la télévision. Ils jouent en moyenne une heure, surfent deux heures, envoient 71 SMS et téléphonent deux fois. L'ordinateur l'emporte sur le téléviseur pour visionner la vidéo dans la chambre. La possession de lecteurs mp3 est passée de 85 pour cent en 2010 à 61 pour cent en 2012, du fait que les smartphones reprennent cette fonction.

Nos partenaires