Tout le monde peut désormais enregistrer un nom de domaine .xxx

06/12/11 à 16:28 - Mise à jour à 16:27

Source: Datanews

A dater de ce jour, quiconque le souhaite, peut enregistrer un nom de domaine .xxx. Les adresses web seront attribuées selon le principe du 'premier arrivé, premier servi'.

Tout le monde peut désormais enregistrer un nom de domaine .xxx

A dater de ce jour, quiconque le souhaite, peut enregistrer un nom de domaine .xxx. Les adresses web seront attribuées selon le principe du 'premier arrivé, premier servi'.

A présent que tant la période Sunrise (au cours de laquelle les autorités et les propriétaires de marque peuvent introduire une demande) que la période Landrush (durant laquelle les non-propriétaires de marque et les sponsors 'préférés' peuvent eux aussi introduire une demande) sont terminées, voici le temps venu pour Monsieur Tout-le-Monde de pouvoir enregistrer lui aussi un nom de domaine .xxx. En d'autres mots, il ne faut plus travailler pour l'industrie de contenu pour adultes pour être pris en considération pour une adresse .xxx.

Par ailleurs, c'est aujourd'hui aussi que les 100.000 premiers noms de domaine .xxx deviennent opérationnels. ICM Registry, l'entreprise derrière le 'domaine porno', estime que ce nombre doublera au cours des prochaines semaines, maintenant que .xxx est également accessible au grand public.

Bien que les prix varient de registraire à registraire, un nom de domaine propre devrait osciller entre 50 et 75 euros.

Stuart Lawley, le CEO d'ICM Registry, est depuis des années déjà en train de créer un domaine pornographique sur internet. Mais l'Icann, l'organisation qui gère le système des noms de domaine, a éprouvé bien des difficultés avec .xxx. De nombreux pays s'y sont également opposés ces dernières années.

Un grand nombre d'entreprises du secteur porno même ne voient pas non plus .xxx d'un bon oeil. Elles craignent en effet qu'elles soient un jour obligées de... camper derrière .xxx. Et si cela arrive, ce sera un jeu d'enfant pour les autorités, les parents et le corps enseignant de bloquer le contenu pour adultes.

En savoir plus sur:

Nos partenaires