'Toujours plus d'applis nous espionnent, volent nos données personnelles et exploitent nos data'

10/09/14 à 14:13 - Mise à jour à 14:13

Source: Datanews

Des chiffres publiés par Alcatel-Lucent révèlent une hausse du nombre d'attaques contre l'équipement mobile durant le premier semestre de 2014. Il en résulte que l'on estime à 15 millions le nombre d'appareils mobiles - surtout des smartphones Android - à être infectés par du malware.

'Toujours plus d'applis nous espionnent, volent nos données personnelles et exploitent nos data'

© iStock

Alcatel-Lucent a publié de nouveaux chiffres, d'où il ressort que le nombre d'attaques perpétrées contre des appareils mobiles et de l'équipement domestique a fortement augmenté au cours de la première moitié de 2014. Les utilisateurs courent un risque accru d'être espionnés ou de se voir présenter la note de l'exploitation de données par des tiers. En outre, de plus en plus d'informations personnelles sont volées, selon l'entreprise.

Surtout les appareils Android

Les chiffres, qui proviennent des Alcatel-Lucents Kindsight Security Labs, indiquent que le nombre d'infections au malware sur de l'équipement mobile a crû de 17 pour cent au cours des six premiers mois de 2014, ce qui représente quasiment un doublement par rapport à 2013. Le pourcentage d'infections sur les réseaux à la consommation fixes a grimpé fin juin jusqu'à 18 pour cent. En décembre 2013, ce pourcentage n'était encore que de 9 pour cent.

Le pourcentage d'infections mobiles a été de 0,65 pour cent au cours de la première moitié de 2014 contre seulement 0,55 pour cent fin 2013. Sur base de ces données, Kindsight Security Labs estime que 15 millions d'appareils mobiles ont été contaminés par du malware, contre 11,3 millions fin 2013.

Pas moins de 60 pour cent du nombre total des infections mobiles concernaient de l'équipement Android. 40 pour cent des maliciels mobiles provenaient d'ordinateurs portables Windows connectés à un téléphone, à une clé USB mobile ou à un concentrateur (hub) MIFI. Parmi les appareils iPhone ou BlackBerry, moins d'1 pour cent seulement est infecté.

Applis de Troie et adware
Les infections des réseaux mobiles se composent souvent d'applis de Troie qui semblent fiables à première vue, mais qui contiennent du malware caché qui, une fois téléchargé, dérobe des données téléphoniques personnelles, envoie des SMS ou utilise internet.

La hausse du pourcentage d'infections au niveau des consommateurs en 2014 est due surtout à l'adware à faible niveau de menace. Cet adware crée principalement de l'embarras aux utilisateurs en raison de publicités indésirables ou d'une réduction des performances des appareils.

En savoir plus sur:

Nos partenaires