Toshiba (très temporairement) sauvée: ses résultats ont été plus ou moins approuvés

10/08/17 à 13:50 - Mise à jour à 13:49

Source: Datanews

La saga Toshiba se poursuit. L'auditeur, qui devait confirmer les résultats de l'entreprise, a quand même donné son feu vert et ce, même si tous les problèmes ne sont pas résolus pour autant.

Toshiba (très temporairement) sauvée: ses résultats ont été plus ou moins approuvés

Toshiba © .

Toshiba est aux prises avec les effets d'un scandale, où l'entreprise a gonflé artificiellement le montant de ses bénéfices. Elle doit en même temps amortir 6,3 milliards de dollars suite à la faillite de sa filiale nucléaire Westinghouse aux Etats-Unis. Il en résulte qu'elle se trouve actuellement dans une situation, où son endettement est supérieur à ses ressources.

Suite à un examen pour le moins souple de la comptabilité de l'entreprise, un message avait circulé le mois dernier, selon lequel PwC, chargé de contrôler les chiffres de Toshiba, envisageait de ne pas avaliser ceux-ci, mais simplement de donner un avis. Cela avait engendré des spéculations quant à savoir si Toshiba pouvait dans ce cas perdre sa cotation boursière.

Mais PwC a entre-temps bel et bien approuvé les résultats, tout en ajoutant une 'adverse opinion', dans laquelle il est mentionné que les pertes et la faillite de Westinghouse ont été enregistrés trop tardivement.

Tout cela signifie avant tout que Toshiba peut temporairement poursuivre ses activités. Du moins jusqu'au prochain obstacle. Car si l'entreprise se trouve encore et toujours dans le rouge en mars prochain, cela signifiera que la période durant laquelle elle aura plus de dettes que de ressources, excédera les deux ans et qu'elle pourrait donc se voir exclure de la Bourse.

Aujourd'hui, Toshiba tente de se sauver en revendant des divisions, mais cela ne se passe pas très bien non plus. C'est ainsi que l'entreprise ne trouve pas de repreneur pour son activité de mémoires flash, une vente qui reste en outre à travers la gorge de son partenaire Western Digital. Or ce département fournit aujourd'hui pas moins de 94 pour cent du bénéfice d'exploitation de Toshiba.

En savoir plus sur:

Nos partenaires