Toshiba accuse Western Digital de faire échouer un accord

28/06/17 à 12:46 - Mise à jour à 12:46

Source: Datanews

La vente de la division des puces de Toshiba à AGM, qui devait être entérinée ce mercredi, a été postposée sur l'insistance de Western Digital. Le litige opposant les deux entreprises fait donc en sorte que les problèmes financiers de Toshiba se compliquent encore un peu plus.

Toshiba accuse Western Digital de faire échouer un accord

. © Reuters

La vente de la division des puces de Toshiba à AGM est reportée. Le géant technologique japonais avait précédemment décidé de se défaire de cette division connue surtout pour ses cartes de mémoire Flash Nand. L'objectif était de faire rentrer du cash, afin de compenser les gigantesques pertes subies par sa division nucléaire américaine. Parmi les divers acheteurs potentiels, dont Foxconn et Western Digital, Toshiba avait choisi de conclure un accord avec AGM, un groupe d'investisseurs américain, sud-coréen et japonais. Cet accord vient donc au tout dernier moment d'échouer sous la pression exercée par Western Digital.

Le fabricant de puces américain Western Digital gère conjointement avec Toshiba une usine de semi-conducteurs, mais les deux parties sont en litige depuis quelque temps déjà. Western Digital s'oppose en effet à la vente de la division des puces au groupe international et estime qu'aucun accord ne peut être conclu sans son autorisation. Voilà pourquoi l'entreprise américaine s'est tournée vers la Justice de son pays pour contrer la vente.

Selon Toshiba, Western Digital a tort car 'elle a entravé continuellement le processus d'enchères'. Elle exagérerait en outre fortement son mot à dire dans l'accord conclu. En réaction à l'attitude de Western Digital, Toshiba porte à présent une accusation à l'encontre de son concurrent/partenaire américain. Toshiba exige que Western Digital retire son action d'entrave et réclame un dédommagement d'un montant de 120 milliards de yens, soit 1 milliard de dollars environ.

L'accord intervenu entre AGM et Toshiba aurait une valeur de quelque 18 milliards de dollars. Toshiba espérait l'entériner d'ici sa réunion des actionnaires prévue ce mercredi. Tel n'est donc pas le cas. Western Digital réitère entre-temps son offre sur la division des puces de Toshiba, une offre qui avait été rejetée la première fois. Foxconn signale elle aussi qu'elle est encore et toujours candidate à la reprise de cette division de Toshiba.

En savoir plus sur:

Nos partenaires