TomTom règle la circulation

01/12/10 à 12:11 - Mise à jour à 12:11

Source: Datanews

Avec la publication d'un 'Manifeste sur le trafic', le spécialiste néerlandais de la navigation se présente pleinement comme un acteur important dans la gestion de la circulation.

TomTom règle la circulation

© Belga Picture

Avec la publication d'un 'Manifeste sur le trafic', le spécialiste néerlandais de la navigation se présente pleinement comme un acteur important dans la gestion de la circulation.

"Si 10 pour cent de l'ensemble des conducteurs recourait au système HD Traffic de TomTom, cela aurait un impact collectif qui réduirait de 5 pour cent la durée de déplacement de tous ces conducteurs", se targue l'entreprise. HD Traffic fournit en direct des informations sur le trafic, qui sont actualisées toutes les deux minutes et que les conducteurs peuvent consulter via leur appareil de navigation.

TomTom vient de lancer la version 4.0 de HD Traffic. Selon l'entreprise, ce système couvre 99,9 pour cent de tout le réseau routier principal et secondaire. Les données utilisées par TomTom proviennent d'appareils GPS installés dans des voitures en circulation et de renseignements anonymes issus de GSM connectés au réseau Base, en combinaison avec des données historiques conservées pendant 4 ans.

"Nous disposons d'une véritable mine d'or de données", explique Alain De Taeye, administrateur de TomTom. "Nous pouvons ainsi vraiment nous livrer à du 'load balancing' (répartition de charge, ndlr) du trafic, quasiment en temps réel, pour en arriver à offrir l'itinéraire le plus confortable possible."

Et TomTom de se profiler de la sorte comme un pion important dans l'approche du problème des embouteillages en Belgique. Un élément que le 'Manifeste sur le trafic' devrait encore mettre en exergue. Avec ce manifeste, TomTom prétend qu'elle va aider à réduire activement les encombrements routiers, qu'elle va par conséquent étendre la disponibilité de HD Traffic, qu'elle va aussi continuellement perfectionner sa technologie en la matière et qu'elle se réunira avec les principaux acteurs dans le domaine du trafic en vue d'un échange d'idées.

Ce qui est nettement plus concret encore que ce manifeste solennel, c'est la présence du département 'Traffic Solutions' encore tout jeune au sein de l'entreprise. Son rôle sera de créer des applications pour les entreprises et les pouvoirs publics, des applications qui pourront par exemple indiquer clairement et précisément où se situent les problèmes de trafic à tel ou tel endroit ou qui pourront envoyer en direct des informations sur la circulation vers des panneaux d'information mobiles sur le réseau routier.

En Belgique aussi, TomTom négocierait avec les autorités, même si elle ne souhaite faire encore aucun commentaire à ce propos. L'entreprise ne veut cependant rien savoir d'un lien éventuel avec le débat portant sur la taxation au kilomètre. "La taxation au kilomètre est un moyen de gérer le trafic, mais il convient d'abord d'avoir un aperçu des endroits posant problème. Cet aperçu est provisoirement encore trop embryonnaire en Belgique. Or nous pouvons vraiment le proposer."

En savoir plus sur:

Nos partenaires