'The Machine' des HP Labs

12/06/14 à 10:31 - Mise à jour à 10:31

Source: Datanews

HP développe une nouvelle architecture IT avec des 'cores' spécialisés, une mémoire 'single tier' et des interconnexions photoniques.

'The Machine' des HP Labs

Avec 75 années au compteur, HP n'est certainement pas prête à renoncer à 'innover', bien au contraire. Lors de son Discover 2014 à Las Vegas, les HP Labs ont ainsi évoqué le développement de 'The Machine' - un système doté d'une architecture IT complètement nouvelle destinée à rompre avec la façon dont les ordinateurs étaient construits au cours des 60 dernières années.

Concrètement, il s'agira d'une machine offrant un grand nombre de noyaux de traitement, dont de nombreux seront spécialisés en vue de faire tourner des tâches spécifiques (au lieu de CPU généraux et éventuellement de plusieurs GPU). En outre, sa mémoire ne sera pas subdivisée en une hiérarchie de différents types de mémoire (de la cache jusqu'à la mémoire de travail et le stockage externe), mais le système disposera d'une mémoire multi-Petabyte non volatile (sur base de Memristors). Entre les différents éléments, HP utilisera des connexions optiques, pour assurer un débit suffisant. Au niveau logiciel, les HP Labs mettront au point à cette fin un nouveau système d'exploitation, de même que du logiciel de gestion adapté et des algorithmes acceptant des solutions à n'importe quelle échelle.

Les HP Labs affirment brièvement que 'The Machine' utilisera des électrons pour le travail de calcul, des photons pour la communication et des ions pour le stockage des données.

Avantages et défis

Avec une telle architecture, de nombreux retards de l'architecture actuelle (comme les transferts de données) seront évités, tandis que des formes de programmation non-séquentielle devraient être facilitées. De plus, les systèmes devraient être nettement plus compacts et économes en énergie, tout en offrant la possibilité d'évoluer vers un système à la taille d'un centre de données. Finalement, cela devrait engendrer un système 'mesh compute' distribué avec une puissance de traitement et un stockage répartis sur un grand nombre d'unités. Une application possible pourrait être un réseau de mâts d'émission 'intelligents' pour le trafic vocal et données mobile.

Le défi à relever sera de développer les différents éléments (qui existent déjà à l'état de prototype) jusqu'à ce qu'ils puissent être produits aisément et commercialement, mais aussi de mettre au point le software qui exploitera judicieusement la nouvelle architecture. HP envisage dès lors d'introduire cette dernière auprès de tiers et de développeurs sous la forme de simulations et d'émulations (2015), afin de pouvoir se familiariser avec les nouvelles possibilités. De plus, HP intégrera là et quand ce sera possible les nouveaux développements à des systèmes existants. 'The Machine' finale devrait être disponible en 2019/2020.

En savoir plus sur:

Nos partenaires