Terminus pour l'instrument de luxe ultime: le presse-fruits connecté

04/09/17 à 10:43 - Mise à jour à 10:43

Le rideau est tombé sur Juicero, le producteur d'un presse-fruits intelligent symbolisant parfaitement les vogues parfois inutiles créées dans la Silicon Valley.

Terminus pour l'instrument de luxe ultime: le presse-fruits connecté

© Juicero

Le presse-fruits Juicero stylé et capable de se connecter à internet par wifi était sorti sur le marché en mars de l'année dernière au prix de 699 dollars. L'appareil n'est à même de presser que des sachets d'un design spécial renfermant des légumes et des fruits organiques coupés en morceaux. Avant le pressage, l'appareil doit scanner le code QR se trouvant sur chaque sachet. Pour obtenir ces sachets, les utilisateurs devaient souscrire un abonnement auprès de Juicero. Chaque semaine, ils recevaient cinq de ces sachets à leur domicile, dont coût 5 à 7 dollars pièce.

Juicero a recueilli sans problème 120 millions de dollars de la part d'investisseurs, dont Google, pour développer l'appareil.

Dès son lancement, le presse-fruits/légumes essuya pas mal de critiques car il était considéré comme l'instrument de luxe ultime. Une solution abusivement sophistiquée pour un problème qui n'en était pas un, selon les esprits critiques. Après quelques mois, son prix fut ramené à 399 dollars. Qui plus est, l'agence de presse Bloomberg découvrit que les consommateurs pouvaient eux-mêmes sortir du jus en exerçant une pression suffisante sur les sachets et que l'appareil n'était donc absolument pas nécessaire.

Aujourd'hui, les ventes sont interrompues, et les clients peuvent se faire rembourser. En juillet déjà, Juicero avait effectué des licenciements et annoncé d'autres mesures encore pour sauver l'entreprise de la fermeture, mais cela n'a donc pas suffi.

En savoir plus sur:

Nos partenaires