Tensions syndicales autour de l'outsourcing

04/05/06 à 00:00 - Mise à jour à 03/05/06 à 23:59

Source: Datanews

Des contrats ou projets d'outsourcing informatique majeurs viennent d'être annoncés ou rendus publics à quelques jours d'intervalle. La pilule a du mal à passer auprès du personnel et les syndicats se mobilisent.

Depuis sa filiale belge, Coca-Cola [a externalisé en toute discrétion son infrastructure informatique centrale à SBS]. Son concurrent Kraft Foods [a signé un contrat d'outsourcing mondial avec EDS], qui en Belgique impactera une dizaine de personnes. Et aujourd'hui, la presse dévoile les intentions de Mobistar d'externaliser la gestion au sens large de son réseau, laissant planer l'hypothèse d'un transfert de plus de 300 employés vers un prestataire de services externe.Comme il y a quelques mois chez le brasseur Inbev dans le cadre de l'outsourcing vers IBM, les syndicats se mobilisent pour relayer les inquiétudes du personnel.Le département informatique de Kraft Foods Belgium à Halle est en grève depuis deux jours pour protester contre le projet d'externaliser six informaticiens vers EDS. Selon le syndicat Setca-Bttk, cet outsourcing est synonyme à terme de licenciements.Chez Mobistar, les représentants du personnel ont fait circuler hier une lettre aux actionnaires à l'occasion d'une assemblée. Ils s'inquiètent des intentions de la direction de mettre en place divers projets d'outsourcing, notamment de la gestion du réseau GSM, qui impliqueraient le transfert de près de 300 personnes. Selon Martin Willems, délégué du syndicat Secta-Bbtk chez Mobistar, l'opérateur mobile prendrait de gros risques à externaliser un réseau et des applications qui font partie du coeur de métier de l'entreprise. Il met en garde contre la démotivation des ingénieurs qui seraient transférés."Il s'agit pour la plupart de personnes fortement attachées à l'entreprise, qui ont au minimum 5 ans d'ancienneté. Lors de notre première assemblée générale, un grand nombre d'entre eux ont clairement exprimé qu'ils préféraient encore être licenciés qu'outsourcés," explique Willems. Deuxièmement, le syndicat se pose des questions quant aux véritables économies que peut générer un outsourcing massif, compte tenu de nombreux "coûts cachés". Des actions de protestation symboliques sont annoncées dans les prochains jours.Enfin, chez Kraft Foods comme chez Mobistar, les représentants du personnel s'indignent que de telles mesures de sous-traitance soient envisagées alors que leurs entreprises réalisent des bénéfices plantureux.

Nos partenaires