Télévision numérique : consommation en veille trop élevée

23/07/08 à 11:00 - Mise à jour à 10:59

Source: Datanews

Selon le Bond Beter Leefmilieu (BBL), la télévision numérique coûte à ses clients de 24 à 44 euros de frais énergétiques supplémentaires chaque année, en raison de l'emploi de "technologies de faible qualité" par Belgacom TV et Telenet.

Selon le Bond Beter Leefmilieu (BBL), la télévision numérique coûte à ses clients de 24 à 44 euros de frais énergétiques supplémentaires chaque année, en raison de l'emploi de "technologies de faible qualité" par Belgacom TV et Telenet.

L'information a été publiée dans les journaux du groupe Corelio. Le BBL a analysé la consommation énergétique de la télévision numérique chez quelques clients de Belgacom et de Telenet et a obtenu des résultats "spectaculaires".

La puissance des appareils auxiliaires nécessaires pour la télévision numérique, en fonctionnement, est d'environ 30 watts, tant chez Telenet que chez Belgacom. Il faut souligner que chez Telenet, la puissance en veille est pratiquement aussi élevée qu'en fonctionnement. Il en résulte, chaque année, une consommation en veille de 230 kWh chez Telenet et de 114 chez Belgacom TV. En termes de prix, ceci signifie que la consommation en veille de la télévision numérique représente un supplément annuel de 24 euros à un client de Belgacom TV, et pas moins de 44 euros à un client de Telenet.

Selon le BBL, l'une des raisons de cette consommation est l'emploi de "technologies de faible qualité" dans les décodeurs par souci de réduction des coûts. L'association invite dès lors Telenet et Belgacom à désormais doter leurs décodeurs des meilleures technologies.

En Flandre, 790.000 personnes sont abonnées à la télévision numérique. Leurs appareils consomment, en veille, 142 millions de kWh par an, soit une facture annuelle d'électricité de 24 millions d'euros, ou une émission inutile de 108.000 tonnes de CO2.

Si tous les ménages belges passaient au numérique, la consommation en veille serait, selon le BBL, de 813 millions de kWh, ce qui équivaut à la production des soixante éoliennes que C-Power construit actuellement sur le Thornton Bank au large de la côte belge.

Telenet et Belgacom ont déjà réagi. Le message délivré par leurs porte-paroles est sans équivoque : ces sociétés n'emploient pas d'appareils de faible qualité, et les technologies complexes exigent une grande quantité d'énergie. Elles tentent néanmoins de maintenir la consommation au niveau le plus bas possible.

Source : Belga

Nos partenaires