Téléphoner à moindre coût? L'IBPT prodigue quelques conseils

07/05/15 à 16:59 - Mise à jour à 16:58

Source: Actualitté

Comme chaque année, l'IBPT a comparé les prix télécoms en Belgique. Il en ressort que changer de fournisseur ou de plan tarifaire peut générer pas mal d'économies. Le régulateur télécom entend en outre stimuler la concurrence pour le triple play.

Téléphoner à moindre coût? L'IBPT prodigue quelques conseils

© Thinkstock

Le régulateur télécom a examiné les offres télécoms actives le 9 février sur son propre site comparatif. Il s'agit de pas moins de 252 plans tarifaires résidentiels, qui ont été comparés sur base de 20 profils d'utilisateur standard. Pour la première fois, des promotions, options et coûts uniques ont été pris en compte.

Des options payantes peuvent réduire la facture

C'est surtout sur le marché de la téléphonie mobile que se manifeste la plus forte concurrence. Un utilisateur de smartphone moyen (300 min. d'appels, 5.000 SMS et 1 Go de données) peut par exemple souscrire un abonnement de 20 euros auprès de Jim Mobile, Mobistar ou Telenet et s'en tirer ainsi à moindres frais que chez Base (25 euros) ou Proximus (25 euros). Dans le segment 'prepaid', surtout populaire chez les plus jeunes, cela vaut la peine de voir ce que proposent des acteurs plus modestes (MVNO) sur le marché.

Pour les services fixes et les packs combinés, il y a moins de choix. En téléphonie fixe, l'IBPT conseille d'examiner s'il n'existe pas des options permettant une économie substantielle, même si ces options sont payantes. C'est ainsi qu'il y a par exemple des formules d'appels illimités pour un forfait mensuel durant les heures creuses. Selon l'IBPT, beaucoup de consommateurs pourraient ainsi s'en tirer à leur avantage.

Stimuler la concurrence

Entre-temps, l'IBPT ne cesse d'entreprendre des tentatives en vue de stimuler la concurrence pour le triple play (packs combinés internet, téléphonie et TV). L'on attend ainsi beaucoup de Mobistar, qui envisagerait de vendre ce genre de pack via le câble ouvert.

Mobistar estime cependant qu'elle doit payer trop aux câbleurs pour accéder à leur réseau. L'IBPT prépare une nouvelle proposition avec des "prix wholesale" revus, une proposition qu'attend Mobistar avant de lancer son offre.

D'ici fin mai, le régulateur devrait être prêt avec sa proposition et les nouveaux prix. Ce n'est cependant qu'en septembre que tombera une décision définitive. Celle-ci pourra ensuite encore être contestée, mais sans qu'elle puisse être suspendue. Tout semble donc indiquer sur ce plan que Mobistar pourra réaliser son ambition de lancer cette année encore son offre TV.

"Obligation must-offer"

Mobistar doit cependant encore régler le problème du contenu pour son offre de télévision câblée, ce qui s'avère encore et toujours malaisé, semble-t-il. L'autorité en charge de la concurrence examine actuellement encore si le seuil d'accès pour les nouveaux acteurs n'est pas trop haut.

Les stations TV savent que Mobistar est contraint de diffuser un bouquet d'émetteurs (conformément à ce qu'on appelle la règle 'must-carry') et ne peut donc faire autrement que de payer dans ce but. Voilà qui met les stations dans une position de force avec toutes les conséquences que cela implique.

L'IBPT recommande au législateur de débloquer cette situation avec une "obligation must-offer", qui forcerait les stations à adopter un comportement raisonnable. Le contrôleur télécom compte du reste aussi sur le fait qu'il ne faut pas en arriver à une sentence rendue par l'autorité en charge de la concurrence, mais que les parties se mettent mutuellement d'accord. (Belga/NS)

En savoir plus sur:

Nos partenaires