Telenet va-t-elle racheter Versatel?

06/11/09 à 11:20 - Mise à jour à 11:19

Source: Datanews

KPN Belgique a mis en vente sa division business Versatel. Quatre candidats ont marqué leur intérêt, mais c'est Telenet qui est considéré comme le numéro un.

KPN Belgique a mis en vente sa division business Versatel. Quatre candidats ont marqué leur intérêt, mais c'est Telenet qui est considéré comme le numéro un.

Il y a quelques mois déjà, KPN Belgique a décidé de se retirer du marché professionnel belge. Voilà ce qu'on peut lire dans le journal De Tijd d'aujourd'hui. Cette information est confirmée par le porte-parole de KPN, Bart Vandesompele. "Au début de cette année, le patron de KPN, Ad Scheepbouwer, avait annoncé que son entreprise se retirerait sans doute du marché belge, si le gouvernement ne s'occupait pas d'en faire un marché réellement libéralisé. Il faut alors soit s'incliner devant le duopole Belgacom-Telenet, soit vendre sa division 'enterprise' à l'un d'eux."

Finalement, il y a quatre parties dans la course. Il s'agit à coup sûr de Telenet et de Mobistar. La porte-parole de Telenet, Marina De Moerloze, s'est abstenue de tout commentaire. Dans De Tijd, le directeur de Belgacom, Michel De Coster, dément pour sa part que l'acteur dominant s'intéresse à Versatel, parce qu'il a déjà connu suffisamment de problèmes de la part du conseil de la concurrence lors du rachat de Scarlet. En son temps, De Coster, alors country manager de BT, avait cédé quelques 1.400 PME clientes à Versatel. Parmi les références importantes de Versatel, on recensait Makro, le chaîne des surgelés O'Cool, l'école supérieure EHSAL et l'office national des pensions. Versatel fut rachetée en 2005 par Tele2, puis par KPN Belgique. Fin de l'an dernier, [l'appellation Versatel disparaissait]. L'entreprise possède aujourd'hui plus de 9.000 clients professionnels.

Easynet ne s'intéresse pas non plus à Versatel, déclare son managing director, Dirk Peeters. La question est donc de savoir qui sont les deux autres parties. Colt Telecom ne serait pas concernée. Certains citent Telefonica qui déploie son réseau européen et a récemment ouvert une filiale bruxelloise. Un bailleur de capital-risque ne serait pas non plus exclu.

Plusieurs sources confirment qu'il plairait énormément à Telenet de mettre la main sur Versatel, afin de renforcer sa division 'enterprise'. Dans une interview accordée à Data News et qui paraîtra vendredi prochain, Martine Tempels, vice-présidente de Telenet Solutions, confirme que des rachats sont assurément envisagés. La division entreprise de Telenet enregistre plus de 100 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Nos partenaires