Téléchargement illégal: l'attaque est la meilleure défense

18/03/08 à 12:00 - Mise à jour à 11:59

Source: Datanews

Une mère célibataire accusée d'avoir enfreint le droit d'auteur en rapatriant ("téléchargeant") des chansons de l'internet sur son ordinateur a introduit une contre-plainte vis-à-vis des firmes de disques pour chantage, fraude et espionnage illégal.

Une mère célibataire accusée d'avoir enfreint le droit d'auteur en rapatriant ("téléchargeant") des chansons de l'internet sur son ordinateur a introduit une contre-plainte vis-à-vis des firmes de disques pour chantage, fraude et espionnage illégal.

Selon la plainte déposée par Tanya Andersen, l'organisation qui chapeaute l'industrie musicale américaine, la RIAA, aurait loué les services de l'entreprise MediaSentry en vue de surveiller les activités de téléchargement illégales de milliers de personnes. L'organisation a donc lancé une campagne d'espionnage en recourant à des "enquêteurs privés sans licence, enregistrement ou certification" qui "examinent illégalement le contenu du disque dur de dizaines de milliers de citoyens américains".

Ce faisant, elle enfreint la législation en vigueur dans "quasiment tous les états du pays", aux termes de la plainte. Cette dame entend ainsi aussi défendre les autres personnes qui, selon elle, sont devenues les victimes de l'industrie du disque.

Source: Belga

Nos partenaires