Tele Atlas enfonce TomTom profondément dans le rouge

24/02/09 à 10:30 - Mise à jour à 10:29

Source: Datanews

Le producteur néerlandais de systèmes de navigation TomTom a subi au quatrième trimestre une perte nette de 989 millions d'euros. Il a été forcé de passer aux pertes plus d'un milliard d'euros sur la valeur du concepteur de cartes Tele Atlas, racheté l'an dernier.

Le producteur néerlandais de systèmes de navigation TomTom a subi au quatrième trimestre une perte nette de 989 millions d'euros. Il a été forcé de passer aux pertes plus d'un milliard d'euros sur la valeur du concepteur de cartes Tele Atlas, racheté l'an dernier.

Au dernier trimestre de 2008, TomTom a vendu plus de 4,4 millions d'appareils de navigation, en hausse de 4 pour cent par rapport à l'année précédente, mais comme le prix de vente moyen a été inférieur de pas moins de 100 euros, le chiffre d'affaires a régressé de 17 pour cent à 528 millions d'euros.

TomTom qui, en dehors des postes uniques exclusifs, a néanmoins enregistré un bénéfice de 70 millions d'euros supérieur à l'attente, s'attend à une poursuite de la croissance du marché de la navigation en 2009. Cette croissance sera certes tempérée par la récession. "Pour l'ensemble de 2009, nous tablons sur des conditions de marché difficiles", déclare Harold Goddijn, directeur de TomTom.

Le spécialiste de la navigation espère cette année réaliser un chiffre d'affaires compris entre 1,4 et 1,6 milliard d'euros, ce qui serait moins que l'année précédente, où le chiffre d'affaires avait été d'1,7 milliard d'euros. L'entreprise évalue le nombre d'appareils vendus à 11 - 12 millions. TomTom entend réduire ses coûts de 60 millions d'euros cette année.

TomTom a racheté Tele Atlas l'an dernier pour 2,9 milliards d'euros, une reprise qui lui pèse fortement sur l'estomac. La valeur de la nouvelle acquisition est en effet sous pression en raison du malaise boursier. En outre, les prêts que TomTom a conclus pour payer le rachat, semblent être une lourde charge.

Les investisseurs craignent depuis un bout de temps déjà que TomTom ne puisse faire face à ses obligations auprès des banques, qui imposent une limite au ratio entre le résultat d'exploitation et la dette nette. En cas de non-respect des engagements, une banque peut en théorie exiger le remboursement direct.

Source: Belga

Nos partenaires