Tablette ou e-reader: qui l'emportera?

23/07/10 à 14:21 - Mise à jour à 14:21

Source: Datanews

Les analystes de Forrester regardent avec de grands yeux le succès de l'iPad d'Apple, ou plus largement même: l'arrivée de la tablette PC. Pourtant, ils ne veulent pas encore prédire la mort de l'e-reader pour tout de suite. D'une part, il y a les chiffres étonnants des ventes d'iPad, la tablette PC dernier cri d'Apple: 3,27 millions d'unités ont été vendues dans le monde entier au cours du dernier trimestre. ...

Tablette ou e-reader: qui l'emportera?

Les analystes de Forrester regardent avec de grands yeux le succès de l'iPad d'Apple, ou plus largement même: l'arrivée de la tablette PC. Pourtant, ils ne veulent pas encore prédire la mort de l'e-reader pour tout de suite.

D'une part, il y a les chiffres étonnants des ventes d'iPad, la tablette PC dernier cri d'Apple: 3,27 millions d'unités ont été vendues dans le monde entier au cours du dernier trimestre. Sarah Rotman, analyste chez Forrester, a dû admettre ouvertement hier que la prévision de 3,5 millions d'iPads vendus aux Etats-Unis cette année était trop conservatrice. Elle déclare que l'iPad ne se comporte pas comme un produit de consommation ordinaire. La popularité de l'appareil est énorme: seuls 5 pour cent des consommateurs américains n'ont jamais entendu parler d'iPad. A titre de comparaison: 3 ans après son lancement, 25 pour cent des Américains ignorent ce qu'est le Kindle, le pourtant très populaire e-reader d'Amazon.

Conclusion? Le succès de l'iPad (et par extension, de toutes les tablettes) signifie-t-il déjà la mort du Kindle (et par extension, de tous les livres électroniques)? Car sur un iPad, on peut aussi bien lire un livre... mais également surfer et regarder des films et... Ce n'est pas tout à fait correct, pense un autre analyste de chez Forrester, un certain James McQuivey. Amazon vient de publier des chiffres très puissants sur les ventes de Kindle et de livres électroniques. Pour le moment, ce business prospère comme jamais auparavant. L'explication est simple, déclare McQuivey: Amazon vient tout juste de commencer à pénétrer dans le segment des adultes qui lisent plus de 2 livres par mois. D'après l'analyste, ils constituent par excellence le groupe-cible idéal de l'e-reader. On peut donc encore s'attendre à une belle croissance.

La vraie conclusion pourrait être, toujours selon McQuivey, que les tablettes ne gagneront le combat des e-books qu'à plus long terme (d'ici 2012). Aujourd'hui cependant, il y a en tout davantage de personnes qui veulent acheter un e-reader plutôt qu'un iPad, dit-il. Mais d'ici 2015, les tablettes PC seront tellement abordables qu'elles seront en concurrence directe avec les e-readers haut de gamme. Pour les vendeurs d'e-readers, il y aura alors deux possibilités: soit dépouiller leurs appareils pour les rendre moins chers (d'ici là, un e-reader pour 49 dollars n'aura plus rien de surprenant), soit améliorer les appareils de sorte qu'ils puissent vraiment concurrencer une tablette.

D'ailleurs, si les appareils sont moins chers, les vraies rentrées devront provenir de la vente de contenu. Les analystes pourront alors de nouveau se défouler au sujet du combat opposant les fournisseurs de contenu.

En savoir plus sur:

Nos partenaires