Symantec avale Revivio

30/11/06 à 00:00 - Mise à jour à 29/11/06 à 23:59

Source: Datanews

Pour accélérer le développement de ses solutions CDP(continuous data protection) l'éditeur de sécurité s'est offert les brevets de Revivio ainsi que son équipe d'ingénieurs.

Sean Macnew, directeur du CDP chez Symantec a confirmé le rachat, histoire de faire taire les rumeurs qui circulaient auprès de plusieurs sources industrielles. Il a déclaré "que l'éditeur allait offrir du CDP dans son offre Netbackup et allait suspendre les ventes de l'appliance CPS de Revivio. ""Si nous n'avons pas beaucoup communiqué autour de ce rachat c'est que nous n'en sommes pas encore au point de pouvoir révéler les spécifications techniques du CDP" poursuit Macnew. "Cela fait longtemps que nous nous intéressons à cette technologie. Pour Symantec il s'agit d'une version supérieure de la protection des données, et nos clients souhaitent en profiter dans le cadre de notre offre NetBackup."Un tel produit ne devrait pas se trouver dans les échoppes avant la seconde moitié de 2007, et ce, malgré les efforts des ingénieurs de Symantec pour l'intégrer le plus rapidement possible.L'éditeur se rapproche du CDP, d'ailleurs son système "snapshots for files" est intégré dans la solution Backup Exec. Mais le groupe tarde a réellement protéger les applications comme Exchange, Oracle, et le server SQL.Même après cette acquisition de Revivio, Symantec est encore assez loin du niveau de protection proposé par ses rivaux comme EMC, CA, CommVault, ou Asigra, qui ont développé ou acquit une technologie CDP.Reste que cet accord tombe à pic pour Revivio. En effet, plusieurs sources estiment que sans ce rachat, l'entreprise qui est pourtant un précurseur en matière de CDP, aurait dû mettre la clé sous la porte. D'après Macnew, Revivio n'a que 12 clients.Le fondateur de Revivio, Michael Rowan, et le vice-président de l'ingénierie, Christopher Rocca, vont rejoindre Symantec avec au moins 10 ingénieurs.Nous ne connaissons pas le montant officiel de cette transaction, mais des sources indiquent la somme de 20 millions de dollars.

Nos partenaires