Sylis: Open ou pas Open?

21/12/09 à 10:00 - Mise à jour à 09:59

Source: Datanews

Rachetée à la mi-2008 par le prestataire de services informatiques groupe Open, Sylis est désormais totalement intégrée et son nom disparaît au profit de Open, qui comprend aussi la SSII française Teamlog. Du moins en France car la situation en Belgique reste à préciser.

Rachetée à la mi-2008 par le prestataire de services informatiques groupe Open, Sylis est désormais totalement intégrée et son nom disparaît au profit de Open, qui comprend aussi la SSII française Teamlog. Du moins en France car la situation en Belgique reste à préciser.

Fondée en '84, Sylis prend pied sur le marché belge en '98 par le rachat d'IBT (Informatique Bureautique Télématique, appartenant à la branche Services du groupe Cockerill Sambre). En 2008, la société réalisera un chiffre d'affaires de l'ordre de 138 millions EUR, dans la gestion de systèmes d'information, la gestion d'infrastructures, l'exploitation de systèmes et le conseil. Sur les quelque 1.800 collaborateurs, près de 150 sont employés en Belgique pour un chiffre d'affaires de l'ordre de 20 millions EUR.

Mais à l'été 2008, Sylis a été reprise par le groupe Open, également prestataire de services IT présent dans plusieurs pays européens et en forte croissance par acquisitions. D'ailleurs, l'objectif du groupe Open est d'attendre 450 millions EUR et 5.000 collaborateurs à fin 2010. Pour parvenir à ses fins, groupe Open a ainsi racheté la française Teamlog.

Ce sont désormais ces deux sociétés - Sylis et Teamlog donc - qui fusionneront en fin d'année dans une optique de simplification des structures pour donner Open, une entité spécialisée en "services et innovations informatiques." C'est du moins la situation en France car en Belgique, aucune décision ne semble être tombée. C'est ce que précise Karel Vanderheyden, directeur des ventes, qui préside aux destinées de la filiale depuis le départ d'Yvan Lattenist qui a longtemps été patron de la Belgique avant de travailler durant un certain temps en France puis de quitter le groupe à la mi-octobre.

Nos partenaires