Swift assure une protection contre les fouineurs américains

16/10/07 à 11:00 - Mise à jour à 10:59

Source: Datanews

Le nouveau CEO de Swift, l'Espagnol Lazaro Campos, l'avait déjà suggéré: un 'back-up' européen, en lieu et place d'un américain, augmenterait le respect de la confidentialité du trafic des paiements via Swift. Un centre de données suisse devrait apporter le soulagement souhaité.

Le nouveau CEO de Swift, l'Espagnol Lazaro Campos, l'avait déjà suggéré: un 'back-up' européen, en lieu et place d'un américain, augmenterait le respect de la confidentialité du trafic des paiements via Swift. Un centre de données suisse devrait apporter le soulagement souhaité.

Il y a un petit temps, Swift était impliqué dans un gros problème de non respect de la vie privée de ses utilisateurs. Après le 11 septembre 2001, les autorités américaines entendaient en effet visionner le trafic des paiements par le biais de l'entreprise européenne de traitement des transactions Swift établie à Bruxelles. "L'ensemble de nos données transactionnelles sont aussi stockées aux Etats-Unis", avait expliqué Campos en juin. "Si le gouvernement américain l'avait voulu, il aurait pu tout simplement saisir nos disques durs."

Une solution a été trouvée au problème. En plus du centre de données situé aux Pays-Bas, un autre centre, suisse celui-là, sera utilisé pour les paiements 'internes' à l'Europe. Les paiements vers les Etats-Unis seront assurés par les centres de données suisse et américain. Ce faisant, les Américains ne perdront pas complètement leur contrôle. "La capacité de traitement croît et la résistance du réseau s'améliore'", explique Swift dans le journal De Standaard. "Et nous rencontrons les préoccupations des uutilisateurs en matière de sécurité des données."

Nos partenaires