Suppression de la demande 'triplet' de jeton

06/01/14 à 17:21 - Mise à jour à 17:21

Source: Datanews

Fin janvier, Fedict interrompra la demande 'triplet' d'un jeton (token) et conseillera une fois de plus l'utilisation d'un lecteur de cartes eID.

Suppression de la demande 'triplet' de jeton

Le jeton ('token') utilisé pour vous authentifier, lorsque vous prenez électroniquement contact avec les pouvoirs publics, pouvait être aisément sollicité sur base d'un 'triplet' de données, à savoir votre numéro d'enregistrement national, le numéro de votre carte d'identité électronique eID et celui de votre carte SIS. Cette possibilité était proposée du fait que pendant longtemps, tout le monde ne disposait pas d'un lecteur de cartes eID ou d'un ordinateur intégrant le logiciel requis pour effectuer une authentification directement avec l'aide de la carte eID.

A présent que la carte SIS va disparaître à court terme, Fedict annonce que d'ici fin janvier, la procédure de demande 'triplet' ne sera plus proposée. La création d'un profil eGv et ensuite la demande d'un jeton exigeront l'utilisation d'une carte eID. Celle-ci est du reste recommandée en tant que méthode d'authentification la plus sûre. L'organisation ICT flamande V-ICT-OR prévient dès lors les administrations de l'afflux probable de davantage de demandes en vue de "paramétrer de nouveau un code pin oublié", en plus de la nécessité de mettre probablement plus d'ordinateurs dans les communes à la disposition des habitants.

Sur le site 'carte eID' http://eid.belgium.be/fr/, l'on a d'ailleurs depuis tout un temps déjà regroupé toutes les informations possibles sur la carte d'identité électronique. En plus de conseils d'utilisation, l'on y trouve également un aperçu de la façon de développer des applications eID. C'est ainsi que l'an dernier déjà, l'on avait évoqué des changements sur la carte eID, notamment en ce qui concerne le nombre de certificats par carte http://eid.belgium.be/fr/bulletin/news_eid_veranderingen.jsp?referer=tcm:226-205723-64. Les développeurs feraient donc bien aussi de tester leurs applications en conséquence.

En savoir plus sur:

Nos partenaires