Sun braque les feux de la rampe sur les 'communities'

08/05/07 à 00:00 - Mise à jour à 07/05/07 à 23:59

Source: Datanews

La veille de l'inauguration de JavaOne - le grand événement Java annuel -, Sun Microsystems insiste sur le fait qu'elle a suivi résolument le cap 'open source' au cours des dernières années. Elle organise pour la première fois l'événement CommunityOne.

Richard Green, 'executive vice-president for software' chez Sun, a affirmé que "selon une étude réalisée par la Commission européenne, Sun est non seulement l'entreprise qui a mis le plus de code en 'open source', mais aussi qu'elle en a mis trois fois plus que le numéro deux au classement, en l'occurrence IBM".CommunityOneAvec CommunityOne, Sun réunit pour la première fois les membres des différentes 'communities' autour de ses produits, à savoir GlassFish (un 'open application server'), NetBeans IDE (l'environnement de développement intégré), OpenSolaris et OpenJDK. Tim O'Reilly (d'O'Reilly Media) leur a annoncé dans son discours que les nouvelles applications à succès Web 2.0 résultent de la collaboration entre des milliers de personnes qui ont de ce fait elles-mêmes progressé.Green a repris ce thème en indiquant que la mise en 'open source' de la propriété intellectuelle de Sun non seulement profite à cette dernière, mais offre aussi des opportunités à ceux qui y collaborent. Il a également affirmé que Sun continuera à agir de la sorte et promet de récompenser tous ceux qui apportent des contributions générant du chiffre d'affaires à l'entreprise. "Share the wealth", comme il l'a souligné.NetBeans 6.0Et de citer comme exemple de 'community' active NetBeans IDE auquel la journée 'NetBeans' pré-JavaOne était consacrée pour la quatrième fois déjà. Les quelque 1.000 NetBeanies présents ont appris que dans le monde, plus de 400.000 développeurs exploitient cet IDE et que le produit a déjà été téléchargé plus de 3 millions de fois. Non seulement cet IDE offre une alternative à Eclipse (et les développeurs veulent à présent pouvoir choisir, semble-t-il), mais constitue aussi un environnement capable de supporter Java ainsi que des dizaines d'autres langages.Lors de CommunityOne, on a pu découvir une 'preview' de NetBeans 6.0 (téléchargeable), mais aussi la version 3.0 du serveur d'applications GlassFish en phase très précoce (plus modulaire, plus compact afin d'être installé même sur un GSM). En outre, l'entreprise a annoncé vouloir analyser la façon dont le mécanisme 'single sign-on' OpenID pouvait être adapté à un ensemble plus large d'applications professionnelles (y compris les 'high value transactions').FormationEn marge de CommunityOne, une Java University est aussi organisée, où le père de Java, James Gosling, a présenté aux personnes présentes une variante au slogan 'write once, run anywhere' de Java, à savoir 'learn once, work anywhere' décrivant les opportunités d'emploi pour un spécialiste Java. Ce dernier peut en effet écrire tant du code pour les grandes applications centrales que du logiciel en temps réel pour l'envoi d'informations par satellite ou de jeux vers un GSM...

Nos partenaires