"stupid as hell"

17/02/05 à 00:00 - Mise à jour à 16/02/05 à 23:59

Source: Datanews

Le fait que Microsoft ait attendu si longtemps pour lancer son propre moteur de recherche internet a été qualifié de "stupid as hell" par Bill Gates dans une interview accordée lors du Forum Economique Mondial de Davos.

Je me permets quand même de douter de ses paroles. Cette déclaration était peut-être surtout destinée à ses investisseurs qui n'arrivent pas à comprendre comment Microsoft renonce à tout cet argent que Google accueille à bras ouverts. Doublement du chiffre d'affaires, décuplement du bénéfice, une action qui s'envole: Google a tout cela, et Microsoft plus depuis longtemps déjà. Les actionnaires grognent, même s'ils ont encore reçu l'an dernier en cadeau un dividende particulièrement coquet de la part de Bill. Il y avait là largement de quoi faire grimper de 3,7% le revenu mensuel moyen de l'Américain en décembre. Normalement, le revenu mensuel moyen aux Etats-Unis ne croît que de 0,2 à 0,8%. Cela illustre en suffisance ce que représente un mastodonte comme Microsoft dans l'économie américaine et mondiale. Par comparaison, Google, c'est de la petite bière. L'an dernier, son chiffre d'affaires a atteint 1,03 milliard $. Microsoft fait trois fois mieux en un seul mois. La stratégie consistant à ne pénétrer sur des marchés importants que s'ils sont "mûrs" (comprenez qu'ils peuvent s'avérer rentables) est suivie depuis très longtemps par Gates et les siens. Il y a pas mal de temps, Gates avait tenu des propos semblables à propos de la stratégie internet de Microsoft: il avait été fou de ne pas avoir vu plus tôt l'importance du net. Des années plus tard, on voit ce que cela a donné. MSN est le plus grand portail internet, et Internet Explorer le principal navigateur. Des entreprises qui étaient précédemment sur ce marché, voire qui l'ont créé, sont en difficultés ou ont simplement disparu (AOL, Netscape). Envisageons aussi le marché des consoles de jeu. Pendant cinq années, on a beaucoup ri de la Xbox, dans laquelle on estime que Microsoft a investi plus de 1 milliard $. Mais le trimestre dernier, la division Xbox a dégagé du bénéfice pour la première fois. La hausse record du chiffre d'affaires à 10,82 milliards $ était en partie due aux bonnes performances de la Xbox. Microsoft n'est pas le n° 1 sur le marché des consoles de jeu, mais si on en reparlait d'ici trois ou quatre ans... Comprenez-moi bien, je ne prétends pas que la Xbox soit meilleure que la PS2, ni qu'Internet Explorer soit supérieur à Firefox, ni que MSN soit un meilleur portail que Yahoo!. Non, ce que j'affirme, c'est que Microsoft, grâce à sa position indéracinable au centre des technologies de l'information, possède une avance énorme sur les autres entreprises pour imposer à ses nombreux clients une technologie propriétaire suffisamment bonne. MSN Messenger est une application IM très populaire, parce que ce standard est installé lorsque vous achetez un PC Windows. Si vous procédez à une mise à niveau vers une nouvelle version, vous obtenez une petite fenêtre de sélection dans laquelle trois options sont déjà cochées: placer ma page d'accueil sur MSN, faire de MSN Search mon moteur de recherche par défaut et installer MSN Search Toolbar. Nonante pour cent de tous les utilisateurs cliquent sur OK et viennent ainsi s'ajouter inconsciemment à l'armée grandissante des utilisateurs MSN. Google "n'est qu'un" moteur de recherche, il ne possède pas le 'desktop' et encore moins l'internet, tandis que Microsoft possède non seulement le 'desktop', mais aussi de grandes parties de l'internet. Il est dès lors évidemment beaucoup plus aisé pour Microsoft de lancer de nouveaux produits et de se créer aussitôt dans ce but une base d'utilisateurs et ce, même si ces nouveautés tiennent moins bien la route du point de vue technique. Actuellement, MSN Search est nettement inférieur à Google. Chez Microsoft, on le reconnaît aussi puisque plus de 60% de tous ses employés utilisent Google comme moteur de recherche. Mais le moteur de Microsoft va bien entendu s'améliorer pour devenir en fin de compte probablement "suffisamment bon" pour la plupart des utilisateurs. La tendance se traduit déjà dans les chiffres du marché: la part de marché de Google a régressé légèrement l'an dernier, alors que celle de MSN Search a nettement grimpé.

Nos partenaires