Stoppez les expériences sur les singes

24/09/09 à 13:00 - Mise à jour à 12:59

Source: Datanews

Cela ressemblait à un cortège carnavalesque amusant, mais quelque peu déphasé dans le centre de Louvain. Les professeurs en toge et toque d'apparat étaient réunis pour marquer le début de l'année académique.

Cela ressemblait à un cortège carnavalesque amusant, mais quelque peu déphasé dans le centre de Louvain. Les professeurs en toge et toque d'apparat étaient réunis pour marquer le début de l'année académique.

A l'arrière-plan, on pouvait voir quelques personnages déguisés en chimpanzés agitant des pancartes 'Stoppez les expériences sur les singes'. Les hauts dignitaires trouvaient cela plutôt amusant. C'est que derrière cette farce se cache une affaire de gros sous. Ces dernières années, les universités et écoles supérieures sont en effet 'business-driven'. Par analogie avec le 'business & it alignment' bien connu dans les milieux IT, il s'agit ici de 'business & education alignment'. Et par extension même de 'business & it education aligment'. Les entreprises IT et l'enseignement se donnent le bras, souvent encore de manière maladroite et peu orthodoxe, mais l'appel de l'enseignement est clair: "Nous devons savoir ce que nous pouvons attendre de vous et vice versa", a expliqué Koen Schram, responsable des formations en informatique appliquée à l'école supérieure Karel De Grote lors du récent CioForum.

Dans l'enseignement supérieur, l'évolution est manifeste: le professeur d'aujourd'hui n'enseigne plus, mais il coache les étudiants et les accompagne. Le curriculum d'un étudiant en IT ne porte plus seulement sur la technologie, mais aussi et à juste titre sur ses compétences en communication, ses connaissances linguistiques, sa faculté de rédiger un texte correct et compréhensible. Qui sait, peut-être pourrait-il devenir journaliste... Il car les filles ne représentent encore que 10% des étudiants IT. "J'ai parfois l'impression que plus on se concentre sur les femmes et l'IT, moins la situation s'arrange."

Selon les derniers chiffres informels que nous avons reçus, il y a un statu quo du nombre de nouveaux étudiants IT. Malgré toutes les campagnes, le secteur continue donc à pâtir de l'image de ces nerds bizarres, peut-être pas des chimpanzés, mais qui sait s'il n'est quand même pas temps de réaliser quelques expériences, de préférence en collaboration avec des organisations IT, des associations de CIO et des hauts dignitaires. Place à un nouveau cortège.

Nos partenaires