Startup we Mons : 30 pitches, 10 projets présélectionnés

20/10/12 à 12:29 - Mise à jour à 12:29

Source: Datanews

La nuit aura été courte pour la soixantaine de participants au 1er Startup weekend de Mons, dont la plupart 'campent' d'ailleurs dans la Haute Ecole Louvain en Hainaut de Mons.

Startup we Mons : 30 pitches, 10 projets présélectionnés

La nuit aura été courte pour la soixantaine de participants au 1er Startup weekend de Mons, dont la plupart 'campent' d'ailleurs dans la Haute Ecole Louvain en Hainaut de Mons.

L'exercice sans concessions du 'pitch' aura permis de présectionner un tiers des projets. La priorité est maintenant de former des équipes de choc.

Hyperstressés, décontractés, bien préparés, désinvoltes (un peu trop souvent), très clairs ou totalement incompréhensibles ... une trentaine de porteurs de projets d'entreprise de tous poils ont pu "pitcher" hier soir. 60 secondes au chrono et pas une de plus pour présenter son idée.

Déjà hier soir, les tractations allaient bon train, toujours dans la bonne humeur, pour former des équipes parmi les 10 projets présélectionnés. Seuls resteront les projets qui ont pu rassembler une équipe (au moins 5 personnes) en 'recrutant' des profils de préférence complémentaires parmi la soixantaine de participants. Hier soir, à l'heure du vote, 5 projets semblaient sortir du lot.

Les projets les plus plébiscités à ce stade (mais cela ne veut encore rien dire) ont tous une forte connotation IT :

- BizzBox : sorte de logiciel dashboard pour patron de TPE ou indépendant, ou la Business Intelligence mis à la portée des plus petits.
- HH Engineering : sorte de sites e-learning pour mini-formations aux travaux de bricolage (plâtrage, plomberie, etc), vidéos à l'appui. Avec le 'coaching' de professionnels.
- PowUP : console de jeux vidéo de table, simples et addictifs, avec projection holographique 3D.
- Around the time : application de prises de rendez-vous chez le médecin
- Jobdating : sorte de site de "speed dating" qui facilite la rencontre 'physique' entre recruteurs et chercheurs d'emploi.

Pour le reste, pas mal de sites ou applications axés sur la mise en relation d'une offre et d'une demande et plus original, quelques initiatives axées sur de nouvelles formes d'enseignement/apprentissage.

"On a été agréablement surpris par le nombre et la qualité d'ensemble des présentations, même si comme toujours, le niveau est fort inégal," constate Ben Piquard, l'un des coaches et initiateurs de l'événement.

Il épingle aussi la forte proportion de développeurs (plutôt que de marketeers), près de 50%, parmi les participants. Cela devrait faciliter la constituer d'équipes capables de délivrer un "produit" semi-fini d'ici dimanche soir.

Nous reviendrons dans le courant de la journée sur les projets qui ont survécu au "morning after".

Nos partenaires