Startup : Soulagez votre dos avec MyMediCoach

29/01/16 à 12:10 - Mise à jour à 12:09

Source: Datanews

Vous souffrez du dos? Avec l'appli et les vidéos d'instructions de la jeune entreprise bruxelloise MyMediCoach, vous apprendrez non seulement comment éviter les problèmes, mais aussi à exercer vos muscles, afin de vous libérer du mal. Et ce, sans devoir lire quoi que ce soit. Grâce au soutien du géant pharmaceutique Pfizer, cela devrait pouvoir se concrétiser durant cette année.

Startup : Soulagez votre dos avec MyMediCoach

Jean-Edouard Stevens © .

Un médecin qui souffrait du dos. Il lui fallait prendre le taureau par les cornes. Et c'est ce qu'a fait le généraliste Jean-Edouard Stevens, lorsqu'il commença soudainement à avoir des problèmes corporels: "Il y a tant de gens qui souffrent du dos et qui pensent qu'il n'y a rien à faire. C'est ce fatalisme que je voulais combattre car il y a bien quelque chose à faire."

Le résultat s'appelle MyMediCoach, un site web et une appli que Stevens a imaginés durant ses loisirs et qu'il fait progressivement développer. Une combinaison qui doit fonctionner tant de manière préventive que curative, semble-t-il. "Sur notre site web, nous donnons au moyen de vidéos et d'images des informations sur la manière d'éviter le mal de dos en se tenant correctement. L'objectif formel, c'est qu'il n'y ait rien à lire sur le site web. Lire un livre ou une revue, c'est très sympa, mais pas quand il s'agit du dos. Ce qu'il faut, ce sont des images."

En outre, une appli devrait sortir mi-2016, qui devrait vous permettre d'exercer vos muscles dorsaux. "Chaque jour, vous pourrez accomplir plusieurs exercices. Et nous croyons ici aussi au jeu. C'est ainsi que vous collecterez des points pour finalement gagner un badge. Il va de soi que vous aurez la possibilité aussi de partager votre expérience sur les médias sociaux avec un nombre limité d'amis ou, le cas échéant, avec quelqu'un, un kinésiste qui vous suivra à distance à l'image d'un Big Brother dont vous aurez peut-être besoin. Et l'on prévoit également un jeu vidéo sur notre site web, qui vous apprendra comment bien utiliser votre dos et comment bien vous tenir. Un jeu sérieux, donc."

Est-ce que tout cela est bien médicalement justifié? Soyez-en certain, déclare Stevens: "La première vidéo, qui est un prototype se trouvant aujourd'hui déjà en ligne, a été vue non seulement par un kinésiste, mais aussi par un radiologue, un ergonomiste, et d'autres spécialistes encore. Tout cela pour dire que chaque détail a été parfaitement étudié."

Pour Stevens, le modèle commercial va de soi: "Le sponsoring. L'un de nos principes de base est en effet que la connaissance doit être gratuite. Nous n'imaginons donc pas un seul instant demander de l'argent pour les informations figurant sur notre site web. Pour des entreprises comme les assurances et acteurs connexes - oui, donc aussi le 'big pharma' -, il est extrêmement important d'atteindre les gens car les maux de dos leur coûtent énormément d'argent chaque année. Il est dès lors intéressant pour eux de se lier à MyMediCoach avec mention de leur nom pour une vidéo ou dans l'appli."

Vraiment? Le point de vue de Stevens est déjà soutenu par l'entreprise pharmaceutique Pfizer, qui est la première à être entrée dans le projet avec un montant secret, mais "pas considérable". "Ce fut le plus difficile", affirme Stevens. "Au cours de mes nombreux entretiens, j'ai observé beaucoup d'intérêt, mais l'on me disait à chaque fois: 'Quand vous aurez conclu un premier contrat, nous pourrons en parler'. Tel est le cas à présent. Je pense donc que tout va s'enchaîner rapidement."

Le fondateur a lui-même investi 70.000 euros de sa poche dans son projet - "oui, je sui un peu fou", déclare-t-il en souriant - pour tout développer. Place à présent à la prochaine étape. "Pour réaliser l'ensemble du projet, avec le site web, l'appli et le jeu vidéo, j'ai besoin de quelque 700.000 euros. Je souhaite en récolter une grande partie par financement participatif (crowdfunding). Cela m'intéresse nettement plus d'avoir de nombreux petits actionnaires que trois business angels. Il s'agira en effet d'argent intelligent car nombre de médecins et, surtout, de kinésistes attendent que l'appli soit menée à bien, et les entretiens que j'ai eus avec eux, ont démontré qu'une grande partie d'entre eux sont prêts à y investir. Ce serait parfait car ils auraient tout intérêt à ce que le projet réussisse et à en être les meilleurs ambassadeurs: ils pourraient alors orienter leurs patients vers MyMediCoach. Mais il est évident que nous en ferons nous aussi la promotion, lorsque l'appli, puis le jeu seront lancés dans le courant de l'année. "

MyMediCoach

Siège social: Etterbeek

Nombre d'associés: 1

A la recherche d'investisseurs?: en quête de 700.000 euros par financement participatif et sponsoring.

Site web: www.mymedicoach.com

Nos partenaires