Sprint interrompt l'aventure Wimax avec Clearwire

13/11/07 à 09:30 - Mise à jour à 09:29

Source: Datanews

La collaboration Wimax entre les opérateurs américains Sprint et Clearwire a pris fin. L'on ne sait pas encore clairement si Sprint va poursuivre seul puisqu'il a planifié un investissement de 5 milliards de dollars dans un réseau Wimax aux Etats-Unis.

Sprint indique qu'il n'a pu trouver d'accord avec Clearwire. Il s'agit entre autres du développement du réseau et des services Wimax, des accords d'itinérance ('roaming') et du partage du spectre. Clearwire est l'un des précurseurs de Wimax et propose aujourd'hui aussi en Belgique des services à haut débit sur une technologie 'pre-wimax' maison à Bruxelles, Louvain et Gand. Des permis d'antennes difficiles à obtenir freinent cependant une rapide extension, de sorte que le nombre d'utilisateurs reste limité à un peu plus de 10.000.

Sprint fait savoir que la rupture avec Clearwire ne constituera provisoirement pas un obstacle au déploiement du réseau Wimax. L'opérateur souhaite, avant la fin de cette année encore, procéder à des tests à Chicago et Washington. Le lancement commercial est prévu pour l'an prochain. Pas mal d'analystes s'interrogent néanmoins à propos des 5 milliards de dollars (3,4 milliards d'euros) d'investissement et sont convaincus que de meilleures technologies seront disponibles d'ici 2010, data à laquelle le réseau devrait couvrir la plus grande partie des Etats-Unis. C'est surtout la technologie basée 3G, comme les solutions 'high speed packet access' (hspa) et 4G futur (Long Term Evolution), qui pourrait étouffer Wimax dans l'oeuf.

Sprint est en outre aux prises avec un recul de ses revenus et cherche un remplaçant pour son CEO Gary Foresee. Clearwire, elle aussi, a essuyé dernièrement de lourdes pertes. Le divorce d'avec Sprint représente de plus un fameux coup d'arrêt dans les plans de Clearwire d'atteindre 100 millions d'abonnés Wimax d'ici la fin de l'an prochain.

Pour les fournisseurs tels Intel, Motorola et Nokia, ce n'est pas une bonne nouvelle non plus. Ils étaient en effet impliqués eux aussi dans le développement du réseau Wimax. L'institut de standardisation ITU a récemment décidé d'intégrer Wimax aux standards 3G. Intel avait précédemment déjà annoncé qu'elle allait intégrer 3G et Wimax, tout comme elle l'avait fait avec WiFi, à ses puces Centrino.

Nos partenaires