Spotify et Deezer cette année encore en Belgique

27/10/11 à 11:58 - Mise à jour à 11:58

Source: Datanews

La lutte pour s'attirer les faveurs du fan de musique est lancée.

Spotify et Deezer cette année encore en Belgique

Après des mois de spéculations sur l'arrivée de Spotify dans notre pays, quatre acteurs semblent vouloir se lancer sur ce marché au cours des prochaines semaines. "La lutte pour s'attirer les faveurs du fan de musique est lancée", écrit le journal De Standaard. Cela fait un petit temps déjà que les spéculations vont bon train à propos de l'arrivée de la suédoise Spotify en Belgique. Cette plate-forme en ligne propose de la musique à écouter moyennant un abonnement mensuel payant (ou gratuitement si vous acceptez aussi la publicité). Ce service est déjà légalement disponible sur sept grands marchés musicaux européens. Les plus petits marchés, comme la Belgique, devaient encore patienter.

Cette attente devrait prendre fin, selon De Standaard. Au moins trois acteurs seraient prêts à pénétrer sur ce marché. Spotify est en train de réunir à un rythme accéléré des utilisateurs test et souhaiterait démarrer à la mi-novembre, selon certaines sources. Tout serait réglé avec les firmes de disques et la société des droits d'auteur, la Sabam. Hier, nous n'avons pu joindre Spotify pour obtenir des commentaires quant à la date de démarrage précise.

Négociations rompues Jusqu'à présent, il se disait que Spotify collaborerait avec Belgacom ou Telenet pour proposer rapidement son offre au grand public. Ce genre de collaboration épargnerait en effet à Spotify un solide budget de promotion notamment. Mais les négociations, qualifiées de 'difficiles', viennent d'être rompues.

Telenet lancera bientôt son offre musicale via son appli mobile Yelo qui propose à présent déjà de la diffusion vidéo. Les négociations entre Telenet et la Sabam ne sont pas encore terminées, mais sont bien avancées. Hier, Telenet s'est abstenue de tout commentaire.

Belgacom est elle aussi en train de négocier avec la Sabam, indique De Standaard. Le partenaire le plus plausible pour une offre musicale est le service français Deezer qui veut s'étendre depuis assez longtemps déjà. Hier, Belgacom n'a pas souhaité confirmer cette collaboration. Par contre, Deezer a elle confirmé son arrivée sur le marché belge en novembre.

La pression est grande tant pour Belgacom que pour Telenet, parce que le 'combat' va éclater en novembre. Il est clair que le temps joue en faveur de Spotify, car elle a déjà tout réglé en vue de proposer de la musique légalement. Belgacom et Telenet pas encore. Le premier arrivé sur le marché focalisera évidemment l'attention initiale.

Quatrième acteur

Mais un quatrième acteur se manifeste également: Sony Entertainment qui a lancé, il y a un an, le service de diffusion Music Unlimited pour PC, téléphones Android et TV avec une gamme de dix millions de chansons. En Grande-Bretagne et en France, ce service fonctionne avec un abonnement de dix euros pour une utilisation illimitée. Sony envisagerait de pénétrer sur le marché belge début décembre.

Toute cette activité a pour cadre la lutte pour s'attirer les faveurs du fan de musique. Au fil des ans, la vente de musique a évolué des partitions, en passant par les albums vinyle et CD, jusqu'aux téléchargements. Nombreux sont donc ceux qui croient en un futur modèle de distribution, où l'on ne rapatriera plus physiquement la musique, où l'on ne l'achètera même plus, mais où l'on s'abonnera à une immense musicothèque. De là, l'on pourra alors écouter chez soi, dans la voiture et sur divers appareils mobiles tout ce que l'on désire.

En savoir plus sur:

Nos partenaires