Software AG en route pour le milliard d'euros de chiffre d'affaires

02/03/07 à 00:00 - Mise à jour à 01/03/07 à 23:59

Source: Datanews

Software AG - l'éditeur allemand de logiciels d'infrastructure - a remis les point sur les i au cours des années précédentes tant au niveau de son chiffre d'affaires qu'à celui de son rendement, en plus d'avoir étoffé sa gamme avec des produits SOA. Pour son CEO, Karl-Heinz Streibich, Software AG est dès lors bien partie pour, à l'horizon 2011, doubler son chiffre d'affaires à 1 milliard d'euros.

Karl-Heinz Streibich compte ici tant sur une croissance organique du chiffre d'affaires sur les produits actuels (e.a. les produits mainframe classiques comme la base de données Adabas et Natural 4GL, le moteur en base de données XML Tamino, le nouveau Crossvision orienté SOA), que sur de nouveaux marchés et une collaboration plus poussée avec les partenaires. Mais Streibich n'exclut pas non plus formellement les rachats d'entreprises - tant pour leur technologie que pour leur position sur le marché - et pourra disposer pour ce faire d'un budget de quelque 700 millions d'euros. De plus, il entend supporter tout cela par une puissante approche marketing - une idée pour ainsi dire révolutionnaire pour cette entreprise.A la base, Software AG possède sa clientèle actuelle qui marque un intérêt marqué pour ses produits permettant d'intégrer les ressources mainframe existantes aux solutions 'service oriented architecture' (SOA). Le prochain défi à relever sera dès lors de gagner de nouveaux clients du monde Web 2.0/Ajax, à savoir un autre public que celui auquel Software AG est habituée. Ne serait-ce que parce que les modèles d'entreprise dans le secteur des logiciels d'infrastructure évoluent sous l'influence du phénomène 'open source' (et de l'accent mis par conséquent sur les entrées tirées des services).Ce qui est crucial pour Software AG, c'est le succès qu'elle attend des nouveaux produits SOA Crossvision, qui pourraient se distinguer notamment avec le référentiel SOA CentraSite pour une gouvernance SOA stricte, et l'attention accordée à la sécurité SOA.En Belgique et au Luxembourg, l'administrateur délégué Jan De Maeyer envisage aussi une croissance, entre autres par delà la frontière linguistique. Outre les ventes de licences, les services se distinguent déjà tout particulièrement. A terme, De Maeyer souhaite les voir évoluer vers des services de conseils 'high expertise', entre autres par l'introduction d'une apporche SOA dans les entreprises.

Nos partenaires